Tanitnews

Vidéo virale de l'enfant "harcelé": les doutes des enquêteurs


Mise en ligne mardi soir sur Twitter, on y voit un petit garçon de sept ans en pleurs raconter qu'il est victime de harcèlement et de brutalité à l'école. Jonathan Destin a tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu à cause du harcèlement scolaire dont il était victime. Et c'est celle de Charlie, 7 ans. "J'ai dit à ma maman que je veux rejoindre le Bon Dieu, je veux mourir".

"J'ai dit à ma maman que j'ai envie de rejoindre le bon dieu".

"Depuis l'année dernière il y a un petit garçon, il s'appelle Nathan et me tape tout le temps". La mère de Charlie a déposé une plainte le mois dernier à la gendarmerie.

Une fusillade en Californie fait au moins 11 blessés
Les armes à feu continuent de faire des ravages outre-Atlantique. Le bureau du shérif a fait savoir que le tireur est mort.

Selon les informations de l'Union, confirmées par Le Parisien, la plainte devrait être classée sans suite, faute de faits corroborés par des témoins, hormis un tacle dans un match de football et une boule de neige jetée dans son sac. La sœur du petit garçon a diffusé l'adresse familiale pour que ceux qui le souhaitent puissent envoyer des cadeaux à l'écolier. Remontés par la vidéo où Lucas racontait son mal-être, des internautes ont insulté l'école et menacé Julien sur les réseaux sociaux.

La séquence presque insoutenable a été maintes et maintes fois relayée dans la journée de mercredi sur le célèbre réseau social, atteignant plusieurs centaines de milliers de vues. Également contacté, l'établissement scolaire s'est montré peu loquace, pour des raisons évidentes, expliquant toutefois que "les autorités compétentes (avaient) été prévenues ".

Sa soeur a donc publié un post sur Twitter pour remercier toutes les personnes qui ont réagit.

Articles Liés

Commentaires