Tanitnews

Communication chaotique et rétropédalage — Polémique sur Pétain


En rendant hommage mercredi à l'action du maréchal Pétain, durant la première guerre mondiale, le chef de l'Etat a déclenché une polémique, en plein milieu de sa semaine de commémoration pour le centenaire de la Grande guerre. (.) Le maréchal Pétain, quand il a dirigé la France pendant la Seconde Guerre mondiale, a été complice de crimes profonds qui ont été reconnus, et la responsabilité de l'État français a été reconnue. Il répondait à une question sur la cérémonie d'hommage aux huit maréchaux de la Grande Guerre -dont Philippe Pétain, et jugé "légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit l'armée à la victoire".

Dans la soirée, l'exécutif tente de tuer dans l'œuf la polémique en annonçant que "le chef d'état-major fleurira la tombe des cinq maréchaux qui sont aux Invalides où il n'y a pas Pétain" et que "l'État français ne célèbrera donc pas Pétain".

"Jusque-là le Président avait plutôt mis en avant l'expérience collective des soldats, leurs engagements et leurs souffrances". L'historiographie a montré que cette guerre était mondiale, qu'elle a impliqué les colonies, et les hommes et les femmes. " Le grand quotidien bavarois souligne le fait que la dernière rue au nom du Maréchal Pétain en France, à Belrain (Meuse) a été débaptisée en 2013". Elle privait les condamnés de leurs droits civiques, civils et politiques.

Dans une conversation, semble-t-il informelle avec des reporters et rapportée par un journaliste de Radio France, Emmanuel Macron lui-même a accusé, ce mercredi après-midi, les journalistes d'avoir inventé une polémique inutile: "Vous créez des polémiques tout seuls, mes enfants, moi je ne suis pas dans votre bocal, hein!".

Pourtant, Emmanuel Macron n'est pas le premier président à saluer le rôle de Philippe Pétain en 1918. "Cela me semble plus que discutable", nuance de son côté l'historien Nicolas Offenstadt.

En déplacement à Lens, Emmanuel Macron annonce des malus pour les entreprises qui emploient trop de CDD
Invité de France Inter ce vendredi, le président de la République veut s'attaquer à la précarité en impliquant le bonus-malus. Ce système doit être mis en place dès le début de l'année 2019 .

Interrogé sur le fait que le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) s'est dit " choqué " par les propos du président de la République sur Pétain, le sénateur (LR) du Val-de-Marne répond: " Je respecte tout à fait les positions du président du Crif et je comprends qu'une phrase peut choquer cette communauté. "Pétain est un traître et un antisémite, a également réagi Jean-Luc Mélenchon. C'est ça?", répond cette lycéenne peu sûre d'elle.

Les polémiques autour de Pétain ne sont pas récentes: dès 1951, son inhumation avait déjà suscité la controverse entre partisans et détracteurs du maréchal. "Il a été un grand soldat, c'est la vérité historique" avant de prendre "au nom de l'Etat français, des décisions impardonnables", a-t-il plaidé.

Quelques années plus tard, Charles de Gaulle devenu président, arguera que Douaumont est "pour jamais, un monument d'union nationale que ne doit troubler rien de ce qui, par la suite, divisa les survivants". On connaît ensuite son rôle dans l'Histoire.

Parmi eux, l'armée compte bien Philippe Pétain.

Articles Liés

Commentaires