Tanitnews

PHOTOS Donald Trump manque de mettre un vent à Brigitte Macron


Et après la réponse cinglante du locataire de la Maison Blanche pour qui ce projet est "très insultant" et pour qui "l'Europe devrait d'abord payer sa part à l'Otan". Qui en est la victime principale?

La nouvelle inscription sera, elle, beaucoup moins martiale, et réaffirmera "la valeur de la réconciliation franco-allemande au service de l'Europe et de la paix ". Cela afin que l'Union puisse se protéger, selon les termes du président américain, "face aux États-Unis, à la Chine et à la Russie". Le sujet, récurrent, reste miné car il touche au cœur la souveraineté des Etats-membres.

"Nous avons besoin de plus d'investissements", a encore ajouté M. Macron sans aborder directement la question de la création d'une armée européenne qui a provoqué la colère de M. Trump.

Et ce, à quelques heures d'une rencontre à l'Elysée avec son homologue français.

Après leur entretien, les deux présidents déjeuneront avec leurs épouses. "L'armée européenne" prônée par Emmanuel Macron ne vise pas les Etats-Unis, assure la présidence française.

Une animation jugée raciste retirée du jeu "Super Smash Bros Ultimate" — Nintendo
Game and Watch, la petite silhouette noire, changer d'apparence au moment où il tend une torche. La raison? Lors du streaming en direct d'une partie, on peut voir le personnage Mr.

Emmanuel Macron "n'a jamais dit qu'il fallait créer une armée européenne contre les Etats-Unis". Mais, dans la mesure où le retrait du traité INF "concerne la sécurité de l'Europe, il faut que l'Europe puisse être associée au dialogue sur ce sujet", a-t-on poursuivi.

Emmanuel Macron a reçu Donald Trump à l'Elysée ce samedi matin en marge des commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

La prétendue " romance " entre Macron et Trump a fait la une des journaux l'année dernière alors que les deux hommes se livraient à une poignée de main très longue, parlaient de " relation privilégiée " et ne pouvaient tout simplement pas s'empêcher de se complimenter. Une déclaration que le président français a justifiée par la nécessité de partager le fardeau de l'effort de défense.

"J'apprécie ce que vous dites sur un partage du fardeau, vous connaissez mon point de vue".

Pour Richard Ferrand qui souligne "le côté agressif" de Donald Trump, le tweet "est un propos de voyageur de commerce qui, d'une certaine manière, veut privilégier les intérêts des ventes d'armes américaines là où nous voulons, nous, faire en sorte qu'il y ait une Europe (...) capable de maîtriser son autonomie de défense et d'avoir ses propres fournisseurs pour se défendre".

Articles Liés

Commentaires