Tanitnews

Droit: Assouplissement du permis de conduire pour les diabétiques


Les diabétiques, qui devaient déclarer leur maladie à l'auto-école et passer une visite médicale auprès d'un médecin agréé par la préfecture, vont voir leurs conditions d'obtention du permis de conduire assouplies, a annoncé aujourd'hui la Fédération Française des Diabétiques.

Cet assouplissement des règles du permis de conduire est l'une des 15 propositions issues des États généraux du diabète, lancés par la Fédération en 2017 et qui visent à permettre aux diabétiques de mener une vie aussi normale que possible.

Toutefois, avec la nouvelle réforme, si la visite avec le médecin traitant conclut à une incertitude quant à la capacité à conduire, la personne diabétique devra passer une visite médicale auprès du médecin agréé.

Le médecin agréé devait jusqu'à présent "juger le candidat diabétique apte à gérer son hypoglycémie". "Si le médecin traitant ou le spécialiste juge que son patient est apte à gérer son diabète, il n'aura même pas besoin de le déclarer à l'auto-école". Le permis n'est attribué que pour une période limitée à 5 ans sous réserve de l'accord de ce médecin. Cette visite médicale est imposée aux diabétiques (mais également aux personnes atteintes d'affections neurologiques ou cardio-vasculaires) depuis 2005. C'est alors le médecin traitant qui renvoie en préfecture tous les documents officiels. Le diabétique met alors sa vie en danger ainsi que celle des autres.

La venue d'Emmanuel Macron perturbe un enterrement — Verdun
A Verdun (Meuse ), mardi, pour rendre hommage aux Poilus de la Grande Guerre, le chef de l'Etat a tenu des propos ambigus sur l'immigration.

Parmi les 15 propositions figure aussi la demande d'une révision des textes qui interdisent l'accès à certains métiers (marins, personnel navigant commercial, police, gendarmerie, douanes ...).

"Le statut de travailleur handicapé peut être un frein ", estime aussi Gérard Raymond. La Fédération défend l'élaboration d'un statut "intermédiaire", qui permettrait au salarié diabétique d'aller à ses rendez-vous médicaux par exemple, avec une compensation pour l'employeur.

Les 15 propositions, qui mettent notamment l'accent sur la prévention (repérage du diabète, éducation à l'alimentation, activité physique), seront présentées le 12 novembre aux députés.

Pour rappel, dans l'hexagone, plus de 3 millions d'individus suivent un traitement lié au diabète, dont 90 % de type 2, dont les raisons sont génétiques, mais aussi liées au mode d'alimentation et la sédentarité.

Articles Liés

Commentaires