Tanitnews

Etats-Unis : la Fed maintient les taux mais promet de futures hausses


Alors que la croissance a atteint 3, 5% en rythme annuel au troisième trimestre, et que l'économie américaine a encore créé 250.000 postes en octobre, la grande majorité des investisseurs anticipe une quatrième hausse de taux cette année lors de la prochaine réunion du comité monétaire de la Fed, le 18-19 décembre.

La Réserve fédérale a décidé de maintenir la fourchette cible de ses taux d'intérêts fédéraux entre 2 et 2,25 %, a-t-elle indiqué dans un communiqué après une réunion de deux jours sur sa politique monétaire.

Un bémol: moins d'investissements des entreprises Toutefois, bémol que les acteurs financiers sur les marchés ne vont pas manquer de noter, la banque centrale signale que les investissements des entreprises ont marqué le pas après leur augmentation rapide en début d'année.

La prochaine décision de la banque centrale au sujet de sa politique monétaire est prévue pour décembre. "Il y a quelques mots un peu plus retenus, comme ceux sur l'investissement des entreprises 'modéré' par rapport à son rythme antérieur".

Sur le marché obligataire, les rendements des emprunts d'Etat américains se sont eux aussi orientés à la hausse, celui des "Treasuries" à deux ans atteignant son plus haut niveau depuis plus de dix ans à 2,977% et celui du cinq ans grimpant à 3,098%, au plus haut depuis 2008.

Au Luxembourg, les rôles s'inversent: un rat fait fuir un chat (vidéo)
On y voit un bon gros chat sur le point d'aller croquer un rat, aperçu de l'autre côté de la rue. Cet homme remarque un chat embusqué et se dit que c'est le bon moment pour filmer sa chasse.

Les aléas de Wall Street et les résultats des élections de mi-mandat ne bouleversent pas les intentions de la Réserve fédérale.

La réunion de la Fed qui s'est achevée jeudi est la dernière à ne pas être suivie d'une conférence de presse, le président de la banque centrale, Jerome Powell, s'étant engagé à rendre l'exercice systématique à partir de l'an prochain.

Tous les économistes, Fed et FMI compris, prévoient que la croissance américaine, qui devrait atteindre, voire dépasser, les 3% cette année, va ralentir l'année prochaine une fois que le stimulus des réductions d'impôt va s'estomper.

Autant la croissance de l'économie, la performance du marché du travail et l'évolution de l'inflation militent pour la poursuite du rythme trimestriel des hausses des taux directeurs.

Le communiqué a été adopté à l'unanimité des membres du FOMC.

Articles Liés

Commentaires