Tanitnews

La lutte anti-Ebola suspendue en RDC


Seize membres du personnel de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont été provisoirement évacués vers Goma depuis Beni, dans l'est de la RDC, où un obus a touché la villa qu'ils occupaient, lors d'affrontements vendredi soir, a indiqué l'OMS à l'AFP.

"C'est dans les échanges de tirs que la villa a reçu un obus".

Ils avaient été mobilisés contre l'épidémie d'Ebola dans l'est de la RDC.

Après les attaques mortelles perpétrées vendredi dans la ville de Beni, en République démocratique du Congo, la riposte contre le virus Ebola se poursuit. Des conflits qui ont poussé les autorités congolaises à annoncer samedi la suspension provisoire de la lutte contre l'épidémie d'Ebola à Beni. "C'est une villa à deux niveaux et le staff s'était réfugié en bas".

La blague osée de Marina Foïs sur Cyril Hanouna — "Burger Quiz"
Audiences Europe 1: Aliagas, Noël, Roumanoff, Delacroix, Bouchard, Boccolini. "'Je fais ce pot de départ un peu à la va-vite". Et durant l'émission, Marina Foïs n'a pas hésité à tacler.

Les Forces démocratiques alliées (ADF), qui ont massacré des centaines de civils depuis 2014 et tué au moins sept Casques bleus cette semaine dans des affrontements, voulaient "attaquer l'une des bases de la Monusco", d'après ce document officiel congolais. La vaccination a été suspendue, mais des équipes sont toujours sorties de la communauté pour suivre certains des cas potentiels, pour se rencontrer et pour s'assurer qu'ils se portent bien, ainsi que pour amener les personnes malades dans des centres de traitement a fait savoir l'OMS, précisant que dimanche, toutes les activités ont été relancées, y compris la vaccination.

Les casques bleus ont immédiatement réagi, repoussant le groupe de rebelles après plusieurs heures d'affrontements, à quelques mètres du Centre des Opérations d'Urgence de la réponse Ebola et des hôtels dans lesquels plusieurs équipes de la riposte sont logées. Celui opposant le personnel de l'Organisation mondiale de la santé à l'épidémie d'ébola, et celui opposant des Casques bleus aux rebelles installés à l'est de la RDC.

Six catafalques numérotés rangés pour accueillir les corps des six casques bleus tués au cours de l'opération conjointe FARDC et Forces de l'ONU contre les ADF, à Beni. En début de semaine, la représentante des Nations unies au Congo, Leïla Zerrougui, s'était déclarée "de plus en plus alarmée" par la situation à Beni, en s'inquiétant de la situation sécuritaire qui menace la tenue des élections en de nombreuses régions de l'est du pays.

Articles Liés

Commentaires