Tanitnews

G20: vers une rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump


Une rencontre des Présidents Vladimir Poutine et Emmanuel Macron s'est tenue vendredi à Buenos Aires en marge du sommet du G20, a annoncé l'administration présidentielle russe.

" Il y aura une rencontre importante (entre Poutine et MBS) où seront évoquées non seulement des questions énergétiques, mais aussi une augmentation des investissements de l'Arabie saoudite en Russie ", a déclaré lors d'un briefing le président du Fonds russe des investissements directs, Kirill Dmitriev.

Mais l'attention médiatique s'est finalement concentrée vendredi sur Mohammed ben Salmane, à l'entame de deux jours de réunion des chefs d'Etats et de gouvernement des vingt premières puissances mondiales en Argentine.

Le Président français et son épouse étaient en visite à Buenos Aires, en Argentine, pour participer au sommet du G20.

Au-delà de la critique du G20 lui-même, c'est tout le ressentiment d'un pays miné par une longue crise économique, et promis à une cure d'austérité, qui devrait s'exprimer à cette occasion.

Vettel déjà battu par son nouveau coéquipier Leclerc — Essais d'Abu Dhabi
Toujours est-il que le pilote monégasque a conservé les commandes des essais d'Abu Dhabi, organisés par le manufacturier Pirelli. Antonio Giovinazzi fermait la marche pour son retour chez Sauber.

Vendredi, Wall Street a terminé en hausse à la faveur d'un regain d'optimisme sur les relations entre Washington et Pékin.

Avant même le coup d'envoi du G20 en Argentine, Donald Trump fait grimper la tension. L'imprévisible président américain a pris tout le monde de court en annulant jeudi, via Twitter, une rencontre très attendue avec le président russe Vladimir Poutine, une heure après avoir confirmé qu'elle aurait lieu. C'est pourquoi, en compagnie du président Emmanuel Macron en Argentine, en amont du G20 où elle pourrait jouer un rôle primordial, la Première dame s'est rendue avec son époux au parc de la Mémoire de Buenos Aires, longeant le très sombre fleuve Rio Della Plata.

Dans un contexte de montée du protectionnisme, la signature officielle prévue vendredi du nouvel accord commercial entre Etats-Unis, Canada et Mexique, fera presque figure d'anomalie. "Aurons-nous un communiqué? La question se pose vraiment", se demande Thomas Bernes, ancien haut fonctionnaire international devenu expert au Centre for International Governance Innovation. Vladimir Poutine quant à lui, cible d'intenses critiques après l'escalade militaire déclenchée par la Russie contre l'Ukraine en mer d'Azov, doit voir Xi Jinping et Narendra Modi.

Il espère constituer un front uni des Européens, en l'absence toutefois d'Angela Merkel qui ne rejoindra le sommet qu'en fin de journée, la faute à une panne sur l'avion gouvernemental allemand.

Articles Liés

Commentaires