Tanitnews

Les gilets jaunes attendent la ministre devant la sous-préfecture — St-Paul


La ministre des Outre-mer est arrivée le 28 novembre à La Réunion, dans un contexte marqué par les troubles nés du mouvement des "gilets jaunes".

Vendredi matin, Annick Girardin s'est rendue dans l'ouest de l'île et a fait une première halte, non programmée, au Port-est, seul port marchant et poumon économique de La Réunion. S'il n'y a pas eu d'insultes à son encontre, Annick Girardin a dû traverser une foule de manifestants en colère, la huant et criant "Macron démission", avant qu'elle ne soit exfiltrée par son service d'ordre.

S'il a reconnu à Mme Girardin le "courage" d'être venue à la rencontre des "gilets jaunes" réunionnais, il a dit refuser d'aller "faire la causette à 9 heures du soir" avec elle "une fois que tout a été voté".

Selon un bilan établi entre le 26 et le 29 novembre par la Chambre de commerce et de l'industrie réunionnaise (CCIR), "la perte estimée pour l'ensemble des entreprises réunionnaises sur dix jours est comprise entre 500 et 600 millions d'euros". Preuve que les annonces faites mercredi et jeudi sont loin d'avoir satisfait les manifestants.

Maroc : le boycott fait perdre 500 millions de dirhams à Centrale Danone
Il s'agit du second " profit warning " émis par le laitier marocain, une alerte confirmative si l'on ose dire, après celle de juin quand Centrale Danone constatait les très mauvais résultats de son activité au premier trimestre.

Pour les "gilets jaunes", les mesures sociales de mercredi ont déjà été présentées dans le plan pauvreté du président Emmanuel Macron et elles ne sont pas spécifiques à La Réunion. De plus, les mesures qui avaient été suggérées sur l'emploi et les logements n'apportent que peu de nouveauté, à l'exception de la création d'une zone franche globale à 7% de taux d'imposition pour les entreprises.

Comme la veille à sa descente d'avion, la ministre a écouté les doléances et les critiques d'une délégation de " gilets jaunes ", sur la vie chère, le chômage, l'octroi de mer (taxe appliquée aux produits importés), et a confirmé qu'elle ferait dans la soirée des annonces sur le volet économique et sur l'emploi, après de premières annonces, sociales, mercredi. Ce qui crée des tensions devant la sous-préfecture Mais les gilets jaunes ont dû se mettre d'accord sur la quinzaine de personnes représentatives, qui échangeront directement avec la ministre.

Vendredi, l'université était toujours fermée aux étudiants, mais les écoles de 11 communes sur les 24 de l'île étaient ouvertes, comme les collèges et lycées.

Articles Liés

Commentaires