Tanitnews

Monde: Syrie: bombardements au sud de Damas imputés à Israël


L'armée russe avait accusé les pilotes israéliens de s'être servis de l'avion russe comme couverture pour échapper aux tirs syriens après avoir mené leur raid en Syrie, ce qu'Israël a démenti.

Des raids israéliens ont ciblé jeudi soir "plusieurs positions" près de Damas et dans le sud de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Cependant, Le 9 octobre, le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclarait lors d'une conférence de presse qu'Israël continuerait à se battre contre les retranchements iraniens en Syrie ainsi que ses tentatives de coopération avec le Hezbollah, son allié au Liban; et que par conséquent, Jérusalem persisterait dans ses frappes de cibles hostiles en Syrie en " activité légitime (...) contre l'Iran et ses mandataires, qui ont déclaré leur intention de nous détruire " et ce malgré la mise en place du système par Moscou.

Abdel Rahmane a indiqué que "plusieurs explosions" avaient secoué les régions ciblées, assurant que les tirs de la DCA étaient "intensifs".

De son côté, l'armée israélienne a fait état d'un tir de missile sur le plateau du Golan, sans indiqué s'il était tombé en Israël. Si cette terminologie est souvent utilisée par la Syrie pour désigner des avions ou des missiles israéliens, on ignore pour l'instant la nature de l'objectif pris pour cible.

En Israël, l'armée a indiqué dans un communiqué que "les informations rapportant qu'un avion ou qu'un quelconque engin aéroporté des forces israéliennes a été touché sont fausses".

Les réponses troublantes de Cristiano Ronaldo dans l'affaire de viol présumé
La jeune femme s'est finalement décidée à parler après des années de lutte contre une dépression qui l'a contrainte à quitter son emploi d'institutrice.

Le secteur de Kesswa, dans la banlieue de Damas, avait déjà été visé en mai par des frappes israéliennes, qui avaient tué des combattants des Gardiens de la Révolution iraniens et de milices chiites pro-iraniennes, selon l'OSDH.

Il s'agit des premiers raids depuis septembre, lorsqu'un avion russe avait été abattu accidentellement par la DCA syrienne après des tirs israéliens.

La DCA syrienne était entrée en action le 17 septembre en vue d'intercepter des missiles israéliens visant des dépôts de munitions dans la province de Lattaquié (nord-ouest), abattant alors par erreur un appareil de la Russie, alliée du régime syrien.

Les militaires israéliens ont refusé de commenter l'opération mais ils ont nié des informations parues dans un média russe qui affirmait qu'un avion israélien avait été abattu. Les médias syriens qualifièrent ces attaques d'acte d'agression israélienne contre la Syrie; alors que L'Iran démentait les allégations d'Israël, affirmant qu'il n'avait ni tiré de roquettes contre Israël ni ne disposait de base militaire d'aucunes sortes en Syrie. Toutefois, de nombreux analystes de la Défense soupçonnent que la Russie - avec les systèmes de défense aérienne avancés qu'elle possède en Syrie - pourrait aider à réduire la capacité de l'Etat juif à freiner la présence militaire de son ennemi juré, Téhéran, dans le pays. Depuis son déclenchement en 2011, le conflit syrien a fait plus de 360.000 morts et déplacé plusieurs millions de civils.

Toute source souhaitant supprimer ce contenu du moteur de recherche de notre site, veuillez nous envoyer un courrier électronique et vous remercier de votre compréhension.

Articles Liés

Commentaires