Tanitnews

Décès d’une femme blessée par une grenade lacrymogène — Marseille


D'après les premiers éléments, la grenade aurait explosé en l'air et l'octogénaire aurait été touchée au visage alors qu'elle fermait ses volets.

Une femme de 80 ans blessée dans son appartement par des éléments d'une grenade lacrymogène tirée lors des incidents qui ont suivi les manifestations des Gilets jaunes organisées samedi à Marseille, est morte dimanche dans le bloc opératoire d'un hôpital marseillais. Son appartement se situe non loin du Vieux-Port où des affrontements ont éclaté entre la police et des manifestants à la fin du cortège des gilets jaunes mais aussi de marches contre l'habitat indigne et contre la précarité, cette dernière à l'initiative de la CGT.

La vieille dame, née en juillet 1938 et de nationalité algérienne, se trouvait chez elle, fermant les volets de son appartement, au quatrième étage d'un immeuble proche de la Canebière, quand un projectile l'a heurtée au visage. Le journal Libération citant des "sources concordantes", ainsi que l'Agence France Presse révèlent qu'une femme de 80 ans est morte en marge des incidents.

Commutateur de colonne de direction Kostal
C’est la colonne de direction en-dessous du volant qui assure la bonne manœuvrabilité de la voiture. Un système de direction est bien plus complexe, et les automobilistes doivent en être informés.

"On a retrouvé chez elle des plots de grenades ", précise le procureur, ajoutant qu'"à ce stade, on ne peut pas établir de lien de cause à effet entre la blessure et le décès ". Transportée à l'hôpital de la Timone puis à l'hôpital de la Conception, elle y a été opérée mais est décédée "d'un choc opératoire", a déclaré ce lundi le procureur de la République à Marseille, Xavier Tarabeux. Un autopsie doit être pratiquée lundi.

L'IGPN (inspection générale de la police nationale, ou " police des polices") a donc été saisie pour enquêter sur tout cela, et ainsi répondre au souhait formulé par Me Salim Moussa de comprendre "si c'est la bombe lacrymogène ou le traitement médical" administré qui a se trouve à l'origine du décès, potentiellement le 4e lié au mouvement des Gilets jaunes.

Articles Liés

Commentaires