Tanitnews

La fusée Soyouz s'est arrimée avec succès à la Station spatiale internationale


Cette étape complète un lancement sans faute qui a amené les membres d'équipage de Baïkonour, au Kazakhstan, jusqu'à ce laboratoire qui flotte à 370 km au-dessus de la Terre.

Étreintes, sourires et cris de joie ont fusé lorsque les nouveaux arrivants ont franchi le sas séparant la capsule Soyouz et la Station spatiale internationale.

Lundi, David Saint-Jacques, particulièrement enjoué, a envoyé des baisers à la foule qui saluait et applaudissait le trio au moment où il partait vers le pas de tir, a constaté un journaliste de l'AFP.

Il s'agit du premier vol habité de Soyouz vers l'ISS, avec trois hommes à bord, depuis l'échec d'une tentative en octobre pour rejoindre la station orbitale.

"Le risque fait partie de notre métier", a déclaré dimanche le commandant de bord Oleg Kononenko, 54 ans et qui est dans l'espace pour la quatrième fois, se disant "psychologiquement et techniquement prêt" pour le décollage.

L'ancienne pilote d'hélicoptère de l'US Army de 39 ans, Anne McClain, dont c'était, comme pour son collègue canadien, le premier vol, se disait quant à elle "vraiment prête" pour le lancement.

G20: Poutine juge "vraiment nécessaire" de rencontrer Trump
Un accord des deux hommes, qui ont affiché leur franche camaraderie vendredi, pourrait déclencher l'ire du président américain. La presse américaine salue le compromis conclu entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping le 1er décembre 2018.

"Le vaisseau [Soyouz] a été mis sur orbite avec succès", a indiqué Roskosmos sur Twitter, ajoutant que le cosmonaute russe Oleg Kononenko et les astronautes David Saint-Jacques (canadien) et Anne McClain (américaine) se dirigeaient vers la Station spatiale internationale (ISS), à laquelle ils devraient s'amarrer dans quelques heures. "Ils sont rentrés sur Terre sains et sauf".

Depuis l'accident, plusieurs fusées Soyouz ont décollé sans encombre.

Dans le secteur spatial, la Russie est décidément pleine de ressources.

Depuis l'accident, plusieurs fusées Soyouz ont décollé sans encombre, dont une le 16 novembre emportant un vaisseau cargo Progress de ravitaillement à destination de la station.

Initialement prévu pour le 20 décembre, le tir de lundi a été avancé afin d'assurer une présence permanente dans l'ISS, l'équipage actuel composé de Sergueï Prokopiev, Alexander Gerst et Serena Auñón-Chancellor devant revenir sur Terre le 20 décembre. Leur amarrage à l'ISS est prévu à 17h30 GMT, soit six heures à peine après le lancement.

Articles Liés

Commentaires