Tanitnews

L'actrice risque la prison pour avoir porté une robe transparente — Rania Youssef


Un comité d'avocats s'est réuni pour porter plainte contre l'actrice qui est accusée d'incitation à la débauche et d'atteinte aux bonnes mœurs.

L'actrice égyptienne Rania Youssef est poursuivie en justice pour avoir porté une robe en partie transparente lors de la cérémonie de clôture du festival international du film du Caire, a annoncé samedi une source judiciaire.

Ce dossier sera jugé le 12 janvier prochain, d'après une source proche du dossier. Certains internautes ont soutenu Rania Youssef sur Instagram et ont adressé de nombreux compliments.

Selon un responsable judiciaire, ce délit passible de cinq ans d'emprisonnement.

Par ailleurs, un autre avocat, Samir Sabri, connu pour s'émouvoir de tout ce qui n'est pas puritain et de porter plainte régulièrement contre des figures publiques (comme par exemple en novembre 2017 contre la chanteuse Sherine pour avoir "critiqué le Nil") a de son côté déposé une plainte auprès du procureur général, évoquant les mêmes accusations à l'encontre de l'actrice. "L'apparence de Rania Youssef est contraire aux traditions, aux valeurs de la société et à ses moeurs, et cela a nui au festival et à l'image de la femme égyptienne", a déclaré Me Sabri à l'AFP.

Gilets jaunes : nouvelles scènes de guérilla urbaine sur les Champs-Elysées
Vers 10h20 , 24 personnes avaient été interpellées, dont deux au moins pour port d'arme prohibé, selon la préfecture de police. La première journée nationale, le 17 novembre, avait réuni 282.000 personnes, et la deuxième 106.000, dont 8.000 à Paris.

Après le tollé déclenché sur la toile, l'actrice s'est excusée auprès du public.

Elle risque de passer cinq ans derrière les barreaux pour "incitation à la débauche".

L'actrice a présenté ses excuses sur la chaîne égyptienne, DMC, expliquant qu'elle ne souhaitait pas faire polémique en portant cette robe dénudée. Le syndicat des artistes égyptiens a dénoncé dans un communiqué, sans citer de nom, "l'apparence de certaines invitées du festival qui n'est guère conforme aux traditions de la société".

L'artiste Shyma avait été arrêtée et placée en détention pendant quatre jours au cours de cette année, pour le même motif " d'incitation à la débauche " en Égypte.

Articles Liés

Commentaires