Tanitnews

Annonces d'Edouard Philippe: les politiques "insatisfaits" - LINFO.re - France, Politique


"Fixer le cap et le tenir est une nécessité pour gouverner la France, mais aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la Nation", a souligné le chef du gouvernement lors d'une allocution télévisée, ajoutant qu'il "faudrait être sourd" pour ne "pas entendre la colère" des Français.

Le Premier ministre doit faire à 15h00 une déclaration "sur la fiscalité écologique et ses conséquences sur le pouvoir d'achat" devant les députés.

Le premier ministre Édouard Philippe a annoncé la suspension pour six mois de la hausse prévue le 1er janvier 2019 de la taxe carbone sur l'essence, le fioul et le diesel et de la convergence fiscale du diesel et de l'essence, ainsi que du durcissement du contrôle technique qui rendait plus difficile l'autorisation de circuler des anciens véhicules. Il s'agissait de taxer davantage le diesel, jugé plus néfaste pour l'environnement, afin de le rendre plus onéreux, donc moins attractif.

Sur le groupe Facebook "la France en colère", un des plus suivis du mouvement avec 215.000 membres, les internautes étaient invités à réagir aux annonces du Premier ministre via les commentaires d'une publication. Dans l'étrange ballet du pouvoir ces temps-ci, il faut noter l'emploi du "je" par Édouard Philippe, une quinzaine de fois en dix minutes de discours hier, et trois mentions seulement du président. Pas satisfaits par les mesures annoncées par le gouvernement, les "gilets jaunes" ont décidé de maintenir le prochain rassemblement samedi à Paris.

Un débat sera organisé mercredi à l'Assemblée nationale sur la crise des "gilets jaunes". Soit quinze jours après la fin des discussions dont l'ambition est de couvrir largement les territoires où vivent les Français qui se sentent "relégués ".

Le nouveau délégué général de La République en marche Stanislas Guerini a estimé mardi sur RTL qu'un tel moratoire sur la hausse des taxes serait "sain" et qu'il fallait "apaiser le pays", encore sous le choc des graves violences samedi dernier, notamment à Paris.

Robert De Niro, l'inégalable monstre sacré du Grand écran — FIFM
Ce cycle de conversations constitue un moment privilégié d'échange et de partage avec des grands noms du cinéma mondial. Réagissant à l'actualité du cinéma mondial, l'acteur américain a affirmé:"Les choses changent dans le monde".

" C'est insuffisant, j'espère que moratoire veut dire annulation de la hausse " a déclaré Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs Les Républicains sur Public Sénat.

L'Élysée, laissant augurer des annonces rapidement, avait rapporté que cette entrevue avait "permis d'échanger sur les réponses à apporter aux mobilisations en cours".

Les "gilets jaunes" sont le premier mouvement de contestation à faire reculer le président français Emmanuel Macron, jusqu'alors intransigeant sur son vaste programme de réformes. Alors, sans trop de surprise, ces gilets jaunes ne se montrent pas franchement satisfaits ni optimistes quant à la capacité du gouvernement à prendre les mesures d'urgence qu'ils attendent.

Et la première réunion vendredi avait viré au fiasco: seules deux personnes avaient honoré le rendez-vous.

Gilets jaunes: "Ont-ils une idée de ce qu'on vit?" Pas au point cependant de retenir la proposition de son administration de mobiliser un crédit pour indemniser, en plus des assurances, les commerçants victimes de dégradations, comme cela fut fait après les manifestations contre la loi Travail, sous le précédent quinquennat. Déjà entendus lundi soir à l'Assemblée, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d'État Laurent Nuñez s'en expliqueront mardi après-midi devant le Sénat. Sur les réseaux sociaux, les gilets jaunes appellent déjà à un acte IV.

Articles Liés

Commentaires