Tanitnews

Catherine Deneuve étrille "Un jour, un destin", qui lui était consacré


"Un portrait superficiel et morbide à souhait". Pour Catherine Deneuve, l'émission produite et présentée par Laurent Delahousse est "un portrait superficiel et morbide à souhait". Dans son communiqué de presse, la chaîne promettait de percer "les mystères d'une star qui s'est très tôt affranchie des conventions bourgeoises de son milieu d'origine et s'est imposée par des choix audacieux" et proposait aux téléspectateurs de découvrir "les coulisses des films emblématiques de sa carrière" et de revivre "les grandes passions amoureuses d'une femme libre dans ce portrait qui constitue la première partie de son histoire". L'émission s'était alors retrouvée face à un mur.

Une émission qui n'a pas plu à la comédienne.

"Voilà un enterrement de première classe: vous auriez pu attendre quelques années encore!" "Mais c'est le mélange de fiction et de documents réels qui me semble le plus navrant", poursuit-elle avant d'évoquer un passage en particulier: celui de la mort de sa soeur Françoise Dorléac, décédée en 1967 à l'âge de 25 ans dans un accident de la route. " Quand Catherine Deneuve est en colère, elle ne mâche pas ses mots".

Manchester City risque d'être exclu de la prochaine Ligue des Champions
En effet, une enquête a récemment été ouverte par l'UEFA afin de vérifier si les informations publiées par Mediapart sont avérées. Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin , a prévenu que la décision était imminente.

Catherine Deneuve recense tout d'abord les éléments dérangeants à ses yeux: " la vie survolée, les événements dramatiques multipliés, des interviews de personnes que je n'ai pas vues depuis plusieurs décennies et qui me connaissent à peine ". "Et un plan que je ne peux vous pardonner: une main sur le contact d'une voiture dans laquelle ma soeur va s'exploser quelques minutes plus tard. Suivi des images vraies de l'accident. c'est indigne", s'emporte-t-elle. Concernant une suite à ce numéro qui serait en préparation, l'actrice des "Parapluies de Cherbourg" lance un appel à Laurent Delahousse: "Abstenez-vous".

Une deuxième partie? Non merci, répond Deneuve.

Articles Liés

Commentaires