Tanitnews

"J'ai commis des meurtres, mais Montigny c'est pas moi" — Francis Heaulme


Le procès en appel du tueur en série Francis Heaulme, condamné à la perpétuité pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986, un crime qu'il a toujours nié, s'ouvre ce mardi à Versailles. "Ce procès n'a pas un délai raisonnable: Francis Heaulme est mis en cause depuis 20 ans dans cette affaire, sans être jugé définitivement", a poursuivi son avocate. "Son procès ne peut plus être équitable", a estimé mardi 4 décembre au matin l'une des avocates de Francis Heaulme, formulant, comme en première instance, une déclaration liminaire pour demander d'emblée "l'acquittement" de son client.

Le "routard du crime" est jugé pendant trois semaines pour un double meurtre qui avait suscité une immense émotion dans le pays: Cyril Beining et Alexandre Beckrich, huit ans, avaient été retrouvés sur le talus d'une voie ferrée à Montigny-les-Metz (nord-est), le crâne fracassé à coups de pierres. Il est condamné à la réclusion à perpétuité le 27 janvier 1989 par la cour d'assises des mineurs de la Moselle.

"J'ai fait des choses monstrueuses, je le reconnais", a ajouté l'accusé, 59 ans, qui a déjà été reconnu coupable de neuf autres meurtres, dont certains qu'il a avoués. Il a passé quinze ans derrière les barreaux, avant d'être libéré à la faveur de la révision de son procès en 2002. Des conclusions jugées peu après "irrecevables" par la cour.

Le premier avait été annulé en raison de révélations impliquant un autre suspect, lequel a finalement bénéficié d'un non-lieu. "J'espère que, à la fin de ce mois, on aura terminé cette épopée judiciaire", a soupiré cette dernière, qui accompagne sa cliente depuis plusieurs décennies dans le but de traduire Francis Heaulme en justice.

Francis Heaulme a déjà comparu deux fois.

Tuchel s'explique sur le cas Rabiot
Et de poursuivre: "Quand tu as des décisions dures dans le sportif , les relations ne sont pas les mêmes". C'était un choix sportif de ne pas le titulariser contre Liverpool, et pas une sanction envers Adrien.

Le procès de Francis Heaulme s'est ouvert hier. Sa présence sur les lieux à l'époque des faits, les témoignages de deux anciens codétenus ayant recueilli ses confidences et des similitudes avec quatre de ses meurtres - une "quasi-signature criminelle" - le désignent comme le meurtrier.

Dans ce dossier, "on a des impressions, des intuitions", mais "on ne soutiendra pas l'accusation parce qu'une partie civile ne peut se contenter d'une intime conviction", avait expliqué leur avocat, Me Dominique Rondu. À la suite de l'acquittement et la libération de Patrick Dils, l'instruction avait été rouverte, avec dans le collimateur Francis Heaulme, incarcéré depuis 1992 pour une série de meurtres commis un peu partout en France.

Sa consoeur Me Dominique Boh-Petit, qui représente la mère de Cyril Bening, défend en revanche la thèse de la culpabilité de Heaulme.

Ce procès, qui se tient à quelque 350 kilomètres de la Moselle, doit se dérouler jusqu'au 21 décembre, avec l'audition de 81 témoins dont plus d'un quart par visioconférence.

Articles Liés

Commentaires