Tanitnews

Le gouvernement ouvre la porte à un retour de l'ISF — Gilets jaunes


Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a réaffirmé de son côté que si l'exécutif ne trouvait "pas de solution" à l'issue de la concertation menée jusqu'au 1er mars, il "renoncera" définitivement à la hausse des taxes. "Mais d'abord, avant de savoir si ça ne marche pas, on va l'évaluer et on va l'évaluer avec le Parlement ".

L'exécutif se déploie ce mercredi à l'Assemblée et dans les médias pour défendre ses mesures visant à apaiser la crise des "gilets jaunes", alors que se profile le risque d'un nouveau week-end de violences. Dans un entretien à La Croix, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger suggère "une contribution plus forte des hauts revenus à la solidarité nationale". "J'en ai ras-le-bol qu'on fasse de la politique avec des symboles". Cette évaluation était prévue dès l'entrée en vigueur de la nouvelle formule de l'ISF.

Le gouvernement pourrait renoncer à l'impôt sur la fortune immobilière.

Un puissant séisme frappe la Nouvelle-Calédonie
Il a été suivi de plusieurs répliques, dont une particulièrement violente de magnitude 7, deux heures après le premier séisme . Compte tenu du risque moindre pour la côte Ouest et en particulier Nouméa, l'évacuation n'est pas requise .

"Il faut laisser 18 à 24 mois pour que la mesure fasse son plein effet". "Une bonne évaluation peut commencer à l'automne 2019", conclut-il. L'IFI a pour but premier "que l'argent revienne dans l'économie réelle" pour "permettre à nos entreprises de bénéficier de capitaux français" rappelle le porte-parole du gouvernement.

"Non, cela n'a pas été dit, par personne", a répondu la ministre de la Justice Nicole Belloubet sur BFM TV et RMC Info. Les manifestants réclament depuis plusieurs semaines que l'exécutif réinstaure l'ISF, dont la suppression est considérée comme un cadeau aux plus fortunés.

Dans un communiqué reprenant les propos qu'elle a tenus la veille lors d'une émission de France 3 consacrée aux Gilets jaunes, la ministre défend une "position personnelle sur l'ISF" devenue "la position officielle du gouvernement" après les déclarations de Griveaux. Il a justifié ce revirement ce mercredi matin sur RTL. "A partir du moment où nous allons dialoguer de manière ouverte et claire avec les organisations syndicales, entre autres, eh bien nous verrons quels sont les souhaits de ces organisations syndicales pour qu'il y ait une vraie négociation globale", a-t-elle ajouté.

Articles Liés

Commentaires