Tanitnews

Que dit réellement le texte — Pacte de Marrakech


Dans ce texte long et détaillé, diffusé par la mission diplomatique américaine à l'ONU, les États-Unis rappellent qu'ils ont quitté les négociations sur ce Pacte en 2017 car ses objectifs sont "incompatibles avec la loi américaine, la politique et les intérêts du peuple américain ". Il interdit les détentions arbitraires, n'autorisant les arrestations qu'en dernier recours.

Le Pacte s'inspire également d'une logique de coopération dont on voit bien qu'elle est la seule possible face à un problème durable et mondial qu'il traite en outre utilement et pour la première fois dans ses différentes dimensions économiques, sociales, humaines, etc., invitant par exemple la communauté internationale à agir pour garantir à chacun la possibilité de disposer dans son pays de moyens de santé, d'éducation ou de travail suffisants, afin de ne pas être obligé de s'expatrier pour les trouver ailleurs.

Alors que le document avait été adopté en juillet à l'ONU par l'ensemble des membres des Nations unies à l'exception des États-Unis, une série de pays dans le monde - de l'Australie àla Suisse, Hongrie, Belgique ou Italie, en passant par l'Autriche négociateur du texte au nom de l'Union européenne - ont depuis fait part de leur retrait ou du gel de leur décision.

Ses détracteurs le voient comme un encouragement à un flux migratoire incontrôlé ou comme une atteinte à la souveraineté nationale. À l'inverse, les défenseurs des droits de l'Homme trouvent le pacte insuffisant, surtout sur l'accès des migrants à l'aide humanitaire et aux services de base ou sur les droits des travailleurs migrants.

Après Brest, le dépôt pétrolier de Lorient débloqué — Carburants
En Seine-Maritime, des Gilets jaunes occupaient des ronds-points et la police a recensé une dizaine de barrages. Indépendants du BTP rejoints par des gilets jaunes bloquent de nombreuses stations-services en Bretagne .

Une vaste campagne de désinformation a lieu sur les réseaux sociaux, visant à faire croire que les pays signataires se "soumettraient" à la volonté de l'ONU. Le terme de "pacte " induit "des obligations légales", ajoutent les États-Unis dans leur communiqué en évoquant l'argument avancé par ses partisans d'un texte sans caractère contraignant. "Quand le gouvernement va-t-il entendre les Français sur l'immigration?"

Dénoncé par l'extrême-droite puis par une partie des Gilets jaunes, le Pacte de Marrakech sur les migrations, qui doit être signé par la France la semaine prochaine, fait l'objet de nombreuses fausses informations.

Le chef de groupe N-VA, Peter De Roover, a interpellé jeudi directement le Premier ministre, Charles Michel, pour connaître le message qu'il portera lundi à la conférence de Marrakech sur le Pacte des Nations Unies sur la migration. "Il y a une question d'opportunité politique: aller à Marrakech aujourd'hui, c'est offrir un boulevard à tous ceux qui critiquent le Pacte, avec un risque de mauvais signal à la population", analyse un observateur européen.

Articles Liés

Commentaires