Tanitnews

Tibéhirine, un drame politico-religieux


Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, participera ce samedi à Oran à la cérémonie de béatification des religieux de l'Eglise catholique d'Algérie victimes du terrorisme, parmi lesquels figurent quinze Français.

Avec l'accord des autorités algériennes, l'Eglise catholique de Rome a décidé de les béatifier en Algérie, faisant de cet événement, une première en Algérie et dans tout le monde musulman.

C'est une grande première pour l'Algérie. Le décret du pape qui a donné son feu vert à la béatification pour le martyr remonte à janvier 2018.

Cette cérémonie se voulait une cérémonie de partage entre chrétiens et musulmans, un mot d'ordre qui avait été répété, vendredi soir, lors la veillée, par les proches des religieux décédés mais aussi par les responsables de l'Eglise d'Algérie.

D'où la volonté de l'Église catholique que leur béatification ait lieu en Algérie, avait récemment indiqué à l'AFP Mgr Paul Desfarges, l'archevêque d'Alger. "Ils veulent, en même temps, prendre dans leur prière tous les fils et filles de l'Algérie qui ont été, comme eux, victimes de la même violence".

PSG - Mercato : Timothy Weah, la décision du club est tombée
Le média ajoute également une autre écurie à la liste: le Amiens SC pourrait lui aussi tenter sa chance dans ce dossier. En effet, deux clubs de Bundesliga, à savoir le Bayer Leverkusen et Stuttgart, aimeraient entrer dans la danse.

Ces "19 martyrs d'Algérie" sont 15 Français, deux Espagnoles, un Belge et une Maltaise, issus de huit congrégations catholiques différentes, assassinés entre 1994 et 1996, pendant la guerre civile en Algérie.

La célébration s'est déroulée sous la houlette du cardinal Angelo Becciu, envoyé spécial du pape. "Les persécutions ne sont pas une réalité du passé, nous les éprouvons aussi aujourd'hui, que ce soit par effusion de sang, comme c'est le cas avec tant de martyrs contemporains, ou par des moyens plus subtils, par calomnie et mensonges".

Quelque 1 200 personnes, dont quelques centaines venues de l'étranger - familles, amis, pèlerins -, ont assisté à la célébration sur l'esplanade de la chapelle Notre-Dame de Santa-Cruz.

Les dignitaires musulmans d'Oran se sont associés à la célébration en recevant dans la matinée les familles des bienheureux à la Grande Mosquée Ibn Badis de la ville, en présence du cardinal Becciu et du ministre algérien des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa. "Ces martyrs chrétiens tués pendant cette tragédie nationale étaient (.) des hommes qui avaient une mission bien déterminée celle de répandre la paix".

Pour Sœur Bénédicte de la Croix, cistercienne - confrérie des moines de Tibéhirine- venue de France pour la cérémonie, à travers les religieux béatifiés, "on pense à tous ceux qui ont perdu la vie" durant la guerre civile qui fit quelque 200.000 morts.

Articles Liés

Commentaires