Tanitnews

Vente-privée.com accusé de bonnes affaires illusoires


Autrement dit, des prix de référence fictifs à partir desquels ont été calculés des taux de réduction pratiqués, d'où l'illusion de bonnes affaires.

L'enquête s'est appuyée sur des constatations effectuées sur le site internet de l'entreprise et sur l'analyse de documents saisis au cours de perquisitions, menées en juin 2016 dans ses locaux. Le site est accusé de tromper ses clients en mettant en place des stratégies frauduleuses. Facile dans ces conditions d'appâter le chaland avec des promotions exceptionnelles, avec un prix de référence présenté sous une forme barrée...

Les bonnes affaires de Vente-privée ne seraient-elles que de la poudre aux yeux? "En l'occurrence, des 'prix de référence' qui ne correspondaient dans les faits à aucune réalité économique étaient utilisés pour afficher des taux de promotion particulièrement attractifs", précise la DGCCRF.

C'est désormais l'autorité judiciaire qui a été chargée du dossier et à qui revient désormais des suites à donner à cette enquête.

CAC 40 : par ici les dividendes
Cette année-là, le CAC 40 avait reversé 57 milliards d'euros en dividendes et rachats d'actions contre 57,4 milliards en 2018. Les sociétés du CAC 40 se portent bien et semblent avoir confiance en l'avenir.

"La société a, à l'inverse, déployé ces dernières années d'importants moyens humains et financiers pour vérifier les prix conseillés de ses très nombreuses marques partenaires", affirme-t-elle encore.

La DGCCRF indique avoir transmis à la procureure de la République près le tribunal de grande instance de Bobigny les conclusions de ses investigations concernant Vente-privée. "Vente-Privee.com rappelle enfin qu'elle ne fait l'objet d'aucune poursuite à ce jour et qu'elle n'est pas en mesure de faire plus de commentaires sur une procédure couverte par le secret et à laquelle elle n'a pas encore eu accès", a-t-il réagi.

Des pratiques déloyales consistant à annoncer des réductions de prix trompeuses construites à partir de prix de référence illusoires biaisent les choix des consommateurs et perturbent le bon fonctionnement des marchés en induisant une concurrence déloyale. Des enquêtes similaires ont déjà visé 19 enseignes du e-commerce, ce qui avait conduit au paiement de plusieurs millions d'amendes.

Articles Liés

Commentaires