Tanitnews

Trump à la frontière avec le Mexique: "Rien de tel qu'un mur"


Le locataire de la Maison Blanche réclame 5,7 milliards de dollars pour "une barrière en acier" ou un mur.

Donald Trump s'est rendu à la frontière avec le Mexique, au Texas, le 10 janvier 2019.

Donald Trump Jr. est connu pour ses interventions tapageuses et ses déclarations polémiques sur les réseaux sociaux.

Mais au congrès, ses adversaires continuent de refuser catégoriquement de débloquer les fonds pour ce projet qu'ils jugent immoral, coûteux et inefficace. Mercredi, le président américain a abruptement quitté une rencontre avec les ténors démocrates. Si un accord n'est trouvé d'ici samedi, ce shutdown deviendra le plus long de l'histoire, alors que le record est jusqu'à présent de 21 jours, sous Bill Clinton, en 1996.

Venezuela : fortement contesté, Nicolás Maduro commence son second mandat
L'Organisation des États américains (OEA) doit tenir une session extraordinaire jeudi sur la situation dans le pays sud-américain. Mais l'opposition est divisée, engluée dans des luttes de pouvoir, et ses principales figures sont en prison ou en exil.

"Le président s'est levé et est parti", a relaté Chuck Schumer, leader des démocrates au Sénat, juste après cette brève réunion, évoquant un "caprice" présidentiel.

Incapables de rester impassibles après que le président américain a prononcé un (nouveau) discours virulent contre l'immigration (insistant sur les "viols", les " décapitations " et " démembrements " commis par les immigrés illégaux), les visages consternés des démocrates Nancy Pelosi et Chuck Schummer ont fait rire la toile. Ces dernières heures, les internautes se sont amusés à détourner l'image. "J'ai dit bye-bye", a ajouté le 45e président des États-Unis.

Pour le sénateur républicain de Louisiane John Kennedy, les choses sont claires: le président a indiqué lors de la rencontre qu'il n'avait pas l'intention "de céder d'un millimètre". En déplacement à la frontière avec le Mexique, au Texas, jeudi, Donald Trump l'a répété: " Nous pouvons déclarer l'urgence nationale.

Dans cette bataille de communication pour savoir qui est le principal responsable de la paralysie, M. Trump affirme bénéficier du soutien de nombre de fonctionnaires placés de facto en congé sans solde.

Articles Liés

Commentaires