Tanitnews

Les USA abaissent le statut de la délégation de l'UE à Washington


D'abord étonnés de ne pas être invités à certains événements, ils ont ensuite obtenu une réponse à leurs interrogations lors des funérailles officielles du président George H.W. Bush le 5 décembre dernier.

L'administration Trump a rétrogradé le statut diplomatique de la représentation de l'Union européenne à Washington sans l'en avertir, affirme mardi la radio allemande Deutsche Welle (DW). O'Sullivan est ambassadeur de l'UE depuis 2014, ce qui lui vaut habituellement de figurer parmi les 30 premiers ambassadeurs appelés, sur une liste comprenant près de 150 noms. Le statut de l'ambassadeur européen a dégringolé au rang de celui d'une organisation internationale, derrière tous les ambassadeurs d'Etat.

"Il y a eu des changements récents dans la manière dont les directives diplomatiques sont mises en oeuvre par le protocole américain", a confirmé ce mardi une porte-parole de la Commission européenne.

Les analystes cités par Deutsche Welle expliquent cette démarche de Washington par l'actuelle dégradation des rapports commerciaux entre les Etats-Unis et l'UE et l'augmentation réciproque des droits de douanes sur les produits de fabrication européenne comme américaine.

McLaren-Renault signe Andreas Seidl
McLaren a poursuivi sa refonte jeudi en annonçant qu'elle avait nommé Andreas Seidl au poste de directeur de son équipe de Formule 1.

Selon un officiel de l'UE, il arrive parfois que de telles modifications se produisent, mais en principe, elles ont rarement lieu lorsque le gouvernement qui en prend la décision est aux commandes depuis presque 2 ans, et le plus souvent, la mission diplomatique concernée en est informée.

"Quels que soient les désaccords politiques avec l'administration américaine, nous restons des amis des Etats-Unis et cette amitié ne va pas s'étioler", a-t-elle déclaré.

Les diplomates de l'UE ont déjà entrepris d'obtenir une annulation de cette décision, mais lorsqu'ils ont contacté le département d'Etat américain un peu avant Noël, ils ont appris que celui-ci maintenait sa décision.

La négociatrice doit rencontrer le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, pour tenter de convaincre le président Donald Trump de ne pas imposer des droits de douane de 25 % sur les importations européennes de voitures, ce qui affecterait surtout l'Allemagne et pourrait déclencher une guerre commerciale. L'UE a répliqué avec des mesures de rétorsion ciblées. Interrogée, la Commission européenne n'a ni confirmé ni démenti. Mais quelques mois plus tard, lors d'un déplacement à Bruxelles pour une réunion au siège de l'Otan, le secrétaire d'État Mike Pompeo a surpris en se livrant à une violente charge contre l'Union européenne.

Articles Liés

Commentaires