Tanitnews

Un chrono de 25 km en milieu de semaine - Fil Info - Cyclisme


Le profil de la septième étape de Paris-Nice 2019. Mais entre ces deux points, la route sera tout sauf rectiligne.

Tout ceux qui visent le classement général final devront s'illustrer sur cette journée pour être à la hauteur de leurs attentes. Vers Pélussin, au pied du massif central, le peloton va affronter quatre côtes intenses en moins de soixante kilomètres, avec un final indécis. Dans ce petit village provençal, les purs spécialistes du chrono s'affronteront sur 25,5 km, avec une seule côte de 2,5 km à 3,2% en plein milieu de la course pour les déboussoler quelque peu.

Le lendemain, pour la 6e étape, l'organisation a encore prévu une étape casse-pattes, avec trois côtes dans les soixante derniers kilomètres qui devraient convenir à une échappée au long cours, ou à des sprinters capables de passer les bosses.

Le parcours, dévoilé mercredi, comportera notamment une arrivée au sommet du Turini et trois étapes accidentées. Une première pour la Course au Soleil, et même pour une grande épreuve française. Soit une longueur approchante de celle du contre-la-montre du Tour de France en juillet prochain à Pau. Depuis la vallée de Vésubie, les coureurs grimperont sur 14,9 km une pente à 7,3 %.

Combat de Boxe Booba-Kaaris
La fameuse opposition, qui fait beaucoup parler notamment sur les réseaux sociaux, dispose d'une date et d'un lieu. Booba a annoncé un combat de boxe contre Kaaris , son grand rival, le 5 avril prochain. à Bruxelles .

Dimanche, pour la 8e étape traditionnellement dessinée autour de Nice, ASO a décidé de reprendre le même modèle que l'an dernier avec la côte de Peille, et la fin du col d'Èze à grimper avant le col des Quatre Chemins qui avait permis à Marc Soler de remporter en force la 76e édition de Paris-Nice, en mars dernier.

Si l'an dernoer, Paris-Nice avait organisé son contre la montre entre La Talaudiere et le stade Geoffroy-Guichard, cette année, on va plutôt retrouver une belle étape de moyenne montagne réservée aux puncheurs.

"Toutes les catégories auront leur mot à dire", s'est félicité Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, qui a invité les cinq formations françaises de deuxième division (Arkea-Samsic, Cofidis, Delko Marseille, Direct Energie, Vital Concept) en plus des 18 équipes qualifiées d'office au titre du WorldTour.

Articles Liés

Commentaires