Tanitnews

Julien Nkoghe Bekale nommé Premier ministre — Gabon


C'est à la faveur d'un point de presse tenu ce jeudi 10 janvier 2019, que le mouvement Jeunesse consciente d'Ali Bongo Ondimba (JCABO) a tenu à réaffirmer son indéfectible attachement au président de la République et condamner la tentative de coup d'Etat du lundi 7 janvier 2019.

Avant sa nomination, Julien Nkoghe Bekalé occupait les fonctions de ministre du Travail et de l'emploi dans le gouvernement sortant.

L'arrivée de Julien Nkoghe Bekalé à cette fonction ramène dans la province de l'Estuaire le poste de Premier ministre comme à la vielle époque de l'ancien président Omar Bongo Ondimba qui avait réservé ce poste à un originaire de cette province.

A 56 ans, Julien Nkoghe Bekale est une figure connue de la politique gabonaise.

Épidémie déclarée en Occitanie — Grippe
Une estimation arrêtée au 30 novembre, et basée sur les chiffres de remboursement des vaccins par l'Assurance maladie. L'épidémie grippale est avérée en Occitanie, selon le bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France.

Depuis le Maroc où il se trouve en convalescence, Ali Bongo a donc pris un acte de nomination d'un nouveau Premier ministre. Dans la précédente équipe gouvernementale, le député du Komo Mondah, un département de la province de l'Estuaire (nord-ouest), détenait le maroquin des PME et de l'artisanat. Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais n'en savait visiblement rien, puisque le dépôt de la lettre de démission n'a pas été effective. L'ex-Premier ministre, Emmanuel Issoze-Ngondet, devient "médiateur de la République", a ajouté M. Teale.

Ses membres devront prêter serment devant le président Ali Bongo, actuellement au Maroc pour une convalescence à la suite d'un accident vasculaire cérébral.

A Libreville, les rumeurs enflent sur le retour du président dans les prochains jours. En l'absence d'Ali Bongo, cette cérémonie devrait-elle se déplacer à Rabat, où s'est déplacé le centre du pouvoir gabonais? Cette sombre affaire de détournements de 20 milliards de FCFA au ministère des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures. Ce scénario "inimaginable" vient mettre un terme à toutes les spéculations concernant la démarche d'Issoze Ngondet pour le dépôt de sa lettre démission autant que sur le nouveau visage du locataire de la Primature. "Le gouvernement prêtera bien serment au Gabon et non au Maroc comme l'insinue des détracteurs du pouvoir ", indique le média.

Articles Liés

Commentaires