Tanitnews

Le FBI soupçonne Donald Trump d'être un agent russe


Le New York Times révèle qu'une enquête de contre-espionnage a été ouverte dans les jours qui ont suivi le limogeage de l'ancien directeur du FBI James Comey en mai 2017.

Le FBI a bien enquêté sur d'éventuels liens entre Donald Trump et la Russie. L'année suivante, le président avait limogé le patron du FBI, James Comey, qui avait refusé de lui prêter allégeance et de mettre fin à de premières investigations sur une éventuelle collusion avec la Russie.

Personnellement visé par le locataire de la Maison-Blanche, l'ex-patron du FBI James Comey a répondu d'un simple tweet reprenant une célèbre citation de l'ancien président Franklin D. Roosevelt: " Je vous demande de me juger par les ennemis que je me suis faits.

Le président américain Donald Trump est confronté à de nouvelles accusations sur ses liens avec la Russie, le Washington Post affirmant qu'il aurait cherché à dissimuler les détails de ses conversations avec son homologue Vladimir Poutine.

La commission des Affaires judiciaires de la Chambre des représentants va examiner les informations rapportées par le New York Times selon lesquelles le FBI aurait enquêté pour déterminer si Donald Trump avait travaillé pour le compte de la Russie, contre les intérêts des Etats-Unis, a annoncé samedi son président. Selon le journal, on ignore si les investigations sur l'aspect contre-espionnage se poursuivent actuellement. Par exemple, après s'être entretenu avec Poutine au G20 de Hambourg en 2017 (accompagné par son Secrétaire d'État de l'époque, Rex Tillerson), Trump a confisqué les notes de son interprète et lui a demandé de ne pas raconter leur conversation à d'autres membres de l'administration. Plusieurs inculpations et condamnations ont débouché grâce à cette enquête russe.

Une fresque "gilets jaunes" inspirée de Delacroix sur un mur de Paris
Dans une oeuvre gilet jaune , une clé bitcoin est cachée, c'est à vous de la trouver. Pas d'insurgés avec des fusils mais quatre manifestants portant des gilets jaunes .

Pour sa porte-parole Sarah Sanders, "l'article du Washington Post est si outrageusement inexact qu'il ne mérite même pas de réponse".

L'avocat Michael Cohen a été condamné à trois ans de prison, notamment pour infractions à la législation sur le financement des campagnes électorales.

Paul Manafort, qui a été un temps directeur de l'équipe de campagne de M. Trump, a lui été jugé coupable de malversations financières liées à des activités en Ukraine antérieures à la présidentielle de 2016.

Allié de Donald Trump au Congrès, le sénateur Ted Cruz a paru ébranlé par les nouvelles révélations du Washington Post. Et Michael Flynn, ancien conseil à la sécurité nationale de Donald Trump, a plaidé coupable d'avoir menti aux enquêteurs sur ses liens avec des responsables russes. Les médias gauchistes ont gâché deux années à essayer de monter de toutes pièces un faux scandale de collusion " entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump à l'élection présidentielle de 2016, a-t-elle ajouté.

Articles Liés

Commentaires