Tanitnews

May met en garde contre un rejet "catastrophique" de l'accord — Brexit


Au Royaume-Uni, la Première ministre Theresa May a essuyé un revers, mardi 8 janvier, à la Chambre des communes où une majorité de députés a obtenu d'être consultée si l'hypothèse d'un Brexit sans accord se matérialisait.

Mais si l'accord de retrait proposé par Theresa May n'est pas adopté, il deviendra caduc, ce qui signifie que le Royaume-Uni se dirigera vers un Brexit sans accord. Ce camouflet intervient au lendemain d'une autre défaite en forme d'avertissement, avec le vote d'un amendement à une loi budgétaire visant à limiter le pouvoir du gouvernement de mettre en oeuvre un Brexit sans accord.

"Le gouvernement s'est efforcé de minimiser l'ampleur du vote de mardi, disant juger qu'il ne changeait rien au fond du problème".

"Mais le gouvernement a encore écarté mercredi matin toute réécriture du texte, rejetant les " fantasmes d'accords alternatifs ". "Le choix qui se présente est cet accord, ou pas d'accord, ou, comme certains députés le souhaitent, d'annuler complètement le résultat du référendum de 2016", a-t-il affirmé sur la BBC.

La dirigeante espère toujours aussi pouvoir retourner la situation à son avantage en tentant d'obtenir de l'UE des "assurances" supplémentaires, susceptibles de rassurer les députés. Cette solution de dernier recours, décriée par les Brexiters, doit éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord si aucune solution alternative n'était trouvée à l'issue d'une période de transition.

La fille de R. Kelly qualifie son père de "monstre"
Kelly jugé pour pornographie enfantine et accusé de " relation sexuelle indécente " avec des mineures n'a jamais été condamné. Après la diffusion d'un documentaire renouvelant les accusations de pédophilie et d'agressions sexuelles à l'encontre de R.

La proposition de Mme May a été vivement rejetée par le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, qui l'a qualifiée de "poudre aux yeux".

Elle a également évoqué des mesures, sans en préciser la nature, concernant l'Irlande du Nord, afin de convaincre, sans succès jusqu'à présent, le parti ultra-conservateur nord-irlandais DUP, dont le soutien lui est indispensable pour obtenir la majorité absolue au Parlement.

Face aux inquiétudes des députés, Theresa May a soutenu qu'elle obtiendrait des "assurances" et des "précisions" de la part de ses homologues européens sur le caractère "temporaire" du backstop, et ce "avant la fin du débat et le vote" sur le texte. Il a assuré qu'il y avait des "contacts étroits" pour savoir "si une série supplémentaire de garanties écrites, explications et assurances pourraient faire la différence". En l'activant le 29 mars 2017, Theresa May a fixé au 29 mars prochain la date du Brexit.

"Nous sommes convaincus que Theresa May demandera un report après le rejet de l'accord au Parlement britannique, mais elle ne le dit pas, ni publiquement ni dans ses contacts avec les interlocuteurs européens", a cependant confié à l'AFP une source diplomatique à Bruxelles.

"Il est clair que tout le monde a en tête que cette possibilité existe", a dit à l'AFP une source diplomatique européenne, tout en avertissant que "c'est une option très hypothétique et non le scénario privilégié par qui que ce soit". Au sein de son gouvernement, plusieurs ministres ont pris la parole pour alerter sur cette perspective.

Articles Liés

Commentaires