Tanitnews

L’épouse de Carlos Ghosn évoque ses mauvaises conditions de détention au Japon


Elle a adressé un long courrier à l'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch dans lequel elle explique ce que le patron de Renault subit chaque jour.

Pour mémoire, Carlos Ghosn est détenu depuis le 19 novembre dernier, au Japon, sur fonds d'accusations de malversations financières.

Une cellule éclairée jour et nuit, des heures quotidiennes d'interrogatoire, et pas d'accès à son traitement médical quotidien.

François Ruffin va sortir un film sur les Gilets jaunes
C'est en effet, le titre du film qui est en court de réalisation sur les "gilets jaunes " par un député. François Ruffin à l'Assemblée nationale, le 11 octobre 2017.

L'homme d'affaires de 64 ans est inculpé au Japon pour abus de confiance et minoration de déclarations de revenus aux autorités boursières sur huit années. Carlos Ghosn a clamé son innocence devant la justice japonaise en début de semaine. En outre, celle-ci assure qu'il a été demandé à son mari de signer une série de confessions, rédigées en japonais (langue qu'il ne maîtrise qu'à l'oral) et ce, sans la présence de son avocat.

Les conditions de détention de l'ex-patron des constructeurs automobiles japonais Nissan et Mitsubishi Motors ont suscité des critiques. Carlos Ghosn n'a eu le droit jusqu'à présent de recevoir que ses conseils et des représentants des pays dont il détient un passeport (le Brésil, la France et le Liban). Une décision de justice rendue la semaine dernière a toutefois changé la donne. Cette information n'a pas été confirmée par l'avocat principal, Motonari Otsuru.

"M. Ghosn ne nous a pas dit une seule fois qu'il ait dû signer quoi que ce soit dans une langue qu'il ne comprend pas", avait-il dit à des journalistes. Concernant ses conditions de détention, ce dernier a également précisé que son client avait été transféré dans une cellule plus spacieuse et qu'il pouvait dorénavant dormir sur un lit à l'occidentale.

Articles Liés

Commentaires