Tanitnews

Pologne : le maire de Gdansk, agressé au couteau, est mort


"En dépit de tous nos efforts, on n'a pas réussi à le sauver", a dit le Dr. Tomasz Stefaniak, cité par l'agence de presse. Le maire se tenait sur le devant du podium face à des centaines de personnes. "Que le Seigneur lui accorde le repos éternel", a déclaré Lukasz Szumowski, à la sortie de l'hôpital universitaire où la victime était soignée".

Les médias indiquent également que cet homme a purgé une peine de plus de cinq ans de prison pour quatre attaques à main armée contre des banques à Gdansk.

"Pawel Adamowicz, maire de Gdansk, homme de Solidarité et de liberté, un Européen, mon bon ami, a été assassiné".

Le maire du grand port polonais de Gdansk, Pawel Adamowicz, avait été grièvement blessé au couteau dimanche soir. "Le manque d'oxygène dans tout l'organisme, les dommages qu'il cause à tous les tissus font qu'il nous faut attendre et garder l'espoir". Après avoir attaqué le maire avec un grand couteau, il gesticulé triomphalement en levant les bras et en agitant son arme, puis s'est emparé du micro pour affirmer avoir été jeté injustement en prison par le gouvernement centriste précédent de la Plateforme civique (PO), qui l'aurait "torturé". "C'est pourquoi Adamowicz meurt", a-t-il ajouté.

Leinster Toulouse, la compo du Stade toulousain
Même privé de quelques-uns de ses tauliers (Sexton, Henshaw, Toner, R. Cela nous remet un peu à notre place. "Ce n'est pas un coup d'arrêt".

Mais, d'après les premiers renseignements, les motivations de l'agresseur, identifié comme Stefan W., semblent plus personnelles que politiques. Sa santé psychique se serait fortement dégradée lors de son séjour en prison. Il est entendu aujourd'hui par le parquet de Gdansk, qui devrait le mettre en examen pour meurtre.

Les Polonais s'interrogent aussi sur la sécurité entourant l'événement public, assurée par une société privée. Selon des témoins, l'agresseur était muni d'un badge "médias" qui lui aurait permis de monter sur le podium. Selon le Président du pays, Andrzej Duda, les médecins avaient réussi à réanimer le cœur du maire, mais il restait dans un état grave. Il a été transfusé avec environ quinze litres de sang, selon un responsable d'un centre de transfusion sanguine.

L'attaque s'est déroulée peu avant 20 heures (19 heures GMT) devant quelques centaines de personnes, sur un podium dressé à l'occasion de l'acte final d'une action caritative nationale destinée à recueillir des fonds pour une organisation finançant l'achat d'équipements pour des hôpitaux.

Le président du Conseil européen Donald Tusk, le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans, le maire de Londres Sadiq Khan et les responsables politiques polonais ont exprimé leur solidarité avec M. Adamowicz.

Articles Liés

Commentaires