Tanitnews

Facebook ne pourra plus croiser ses données issues d’Instagram et WhatsApp — Allemagne


Par contre, l'autorité s'inquiète du fait que la plupart des utilisateurs de Facebook ne sont pas conscients du fait qu'au-delà des données générées par l'utilisateur de leur propre compte, il y a un recoupement qui est effectué avec des données provenant d'autres sources, permettant la création d'une masse d'information insoupçonnée.

L'Allemagne a déterré la hache de guerre contre Facebook.

Elle a aussi prévenu Facebook que les choses pouvaient encore se corser.

Facebook soutient que la collecte de toutes ces données permet à l'entreprise de diffuser des publicités qui sont plus pertinentes pour les intérêts des utilisateurs. Les défenseurs de la protection de la vie privée quant à eux, disent que l'entreprise n'est pas assez transparente au sujet des données dont elle dispose et de ce qu'elle en fait. Cela implique de définir ce marché, et d'y identifier une position dominante de la part de Facebook. Un rapprochement qui simplifierait encore davantage la collecte de données personnelles.

L'Allemagne ne fait que prendre les devants d'un climat de méfiance général, aussi bien dans l'Union européenne qu'outre-Atlantique, à l'égard de Facebook et de ses pratiques en matière d'utilisations des données personnelles. Mais lier cette data à leur compte Facebook (23 millions d'utilisateurs actifs par jour et 32 millions d'utilisateurs actifs par mois dans le pays) ne sera possible qu'avec leur consentement libre. Une occasion aussi pour Facebook d'insister sur le fait qu'elle considère parfaitement respecter le règlement européen pour la protection des données.

Dans un communiqué, Andreas Mundt, président de lOffice fédéral de lutte contre les cartels, lautorité de concurrence fédérale allemande, a déclaré que "Facebook ne sera plus autorisé à forcer ses utilisateurs à accepter la collecte et l'attribution pratiquement sans restriction de données non Facebook à leurs comptes d'utilisateur Facebook ". La réaction de Facebook ne sait pas fait attendre.

Huawei dévoilera les P30 et P30 Pro à Paris fin mars
Alors que tous les yeux sont rivés vers le prochain Samsung Galaxy S10 , Huawei prépare déjà sa riposte avec ses Huawei P30 et P30 Pro .

Appelé "Pourquoi je vois cette publicité", le bouton devrait être introduit pour tous les utilisateurs à la fin du mois de février ainsi que l'annonce une publication sur la page Facebook Advertiser Hub (lien en anglais), justement dédiée aux annonceurs publicitaires. "Les autorités allemandes reconnaissent clairement que l'entreprise est fondée à traiter les données de chacune de ses plateformes de messagerie". "La théorie de lautorité de concurrence fédérale allemande est que la domination de Facebook est ce qui lui permet d'imposer aux utilisateurs des conditions contractuelles qui les obligent à permettre à Facebook de les suivre partout".

Ici aussi, Facebook conteste tout abus, renvoyant au consentement des utilisateurs qui serait fourni, selon elle, conformément aux standards requis par la loi.

L'organisme allemand a déjà rétorqué que le contrôle de Facebook sur de multiples réseaux sociaux combiné à sa part de marché élevée est "indicatif d'un processus de monopolisation" et qu'une intervention est nécessaire. D'autant que les premières tentatives pour obliger les agences publicitaires à demander aux utilisateurs leur consentement pour récupérer leurs données personnelles s'est avérée fort peu utile, puisque Facebook se contentait de leur bonne foi, la procédure étant purement déclarative.

Le président de l'autorité a déclaré: " En tant que société dominante, Facebook est soumis à des obligations particulières en vertu du droit de la concurrence. Le seul choix qui s'offre à l'utilisateur est soit d'accepter la combinaison complète des données, soit de s'abstenir d'utiliser le réseau social.

L'office de régulation allemand estime quant à lui que cette décision conforterait Facebook dans une situation de monopole.

Articles Liés

Commentaires