Tanitnews

Espagne : Manuel Valls défilera dimanche avec la droite et l'extrême droite


L'ancien premier ministre français et candidat à la mairie de Barcelone, Manuel Valls, a décidé d'y participer.

Dimanche doit se dérouler à Madrid un grand rassemblement à l'appel de la droite et de l'extrême droite contre le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. L'ancien Premier ministre français a annoncé sa participation au mouvement de contestation le 8 février sur Twitter, afin de "défendre la constitution et l'unité de l'Espagne".

Les manifestants se sont rassemblés sur la place Colon, dans le centre de la capitale, deux jours avant l'ouverture mardi du procès historique de douze anciens dirigeants indépendantistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017. Mais j'ai tout de suite pensé que ma place était ici, sans complexe, avec mes amis de Ciudadanos et surtout avec beaucoup d'espagnols qui viennent d'un peu partout. Je n'étais pas à côté de l'extrême droite. Et pour cela, il faut être là: pour défendre la constitution, l'unité de l'Espagne, l'état de droit, l'indépendance de la justice et écouter aussi le cœur battant de toute l'Espagne qui ne comprend pas ce qui se passe entre le gouvernement de Madrid et les séparatistes catalans.

Ces trois formations, qui se sont récemment alliés en Andalousie (sud) pour chasser du pouvoir le parti socialiste, seraient en mesure, selon plusieurs sondages, de former une majorité au niveau national si des élections avaient lieu aujourd'hui.

"Le temps du gouvernement Sanchez est terminé", a lancé, avant le début de la manifestation, le numéro un du PP, Pablo Casado. Candidat à la mairie de Barcelone, Manuel Valls est venu grossir les rangs fournis d'une manifestation contre Pedro Sanchez.

Accusations d’abus sexuels : Woody Allen poursuit Amazon pour rupture abusive de contrat
Woody Allen a été accusé d'abus sexuels en 1992 sur sa fille adoptive Dylan Farrow , qui avait alors 7 ans. Allen - et, en tout état de cause, il ne permet pas à Amazon de résilier le contrat".

Cependant, Manuel Valls s'est ensuite empressé d'ajouter qu'il s'agissait d'"une manifestation transversale", en expliquant que "la critique selon laquelle la manifestation de dimanche à Madrid est de droite ou d'extrême droite est fausse".

Nouvelles élections. "Nous sommes ici pour dire non au séparatisme et oui à l'Espagne", a indiqué Albert Rivera, le leader de Ciudadanos.

Le PP, Ciudadanos et Vox, qui ne cessent d'accuser Pedro Sanchez de céder au " chantage " des indépendantistes catalans depuis son arrivée au pouvoir, avaient appelé leurs sympathisants à descendre dans la rue après le tollé général suscité cette semaine par le feu vert du gouvernement à la présence d'un " rapporteur " indépendant pour faciliter un futur dialogue entre les partis politiques catalans.

Le gouvernement Sanchez ne respecte plus la constitution quand il parle avec les indépendantistes? En cas de rejet du budget, le socialiste, qui est à la tête d'un gouvernement ultra-minoritaire, pourrait se voir contraint de convoquer des élections anticipées avant la fin de la législature en 2020.

Articles Liés

Commentaires