Tanitnews

Gilets jaunes. Le point sur la mobilisation ce samedi


Le cortège s'est élancé de la place de la République, a emprunté la rue du Molinel pour rejoindre la gare Lille-Flandres et la rue Faidherbe. Les forces de l'ordre ont été la cible de cocktails molotov à plusieurs reprises au cours de l'après-midi. Et cinq personnes ont été interpellées.

Un total de 51 400 personnes se sont mobilisées samedi en France, dont 4 000 à Paris, dans le cadre de l'acte XIII des gilets jaunes, selon le ministère de l'Intérieur. Selon les premiers chiffres donnés par le ministère de l'Intérieur, 12 100 manifestants étaient rassemblés à 14 heures dans toute la France. Un manifestant a eu la main arrachée en milieu de journée, alors que le cortège était devant l'Assemblée nationale, rapporte Le Monde. À Paris, un homme a eu quatre doigts arrachés par l'explosion de ce qui apparaît, sur des vidéos mises en ligne, comme une grenade de désencerclement Gli-F4: le cercle rouge et le capuchon jaune caractéristiques y sont clairement visibles.

La cause et les circonstances de la blessure restent incertaines.

Accusations d’abus sexuels : Woody Allen poursuit Amazon pour rupture abusive de contrat
Woody Allen a été accusé d'abus sexuels en 1992 sur sa fille adoptive Dylan Farrow , qui avait alors 7 ans. Allen - et, en tout état de cause, il ne permet pas à Amazon de résilier le contrat".

Une personne a été grièvement blessée à Paris au niveau de la main, selon les sources. Des incidents ont eu lieu sur le parcours de la manifestation, qui est arrivée vers 16 h 30 près de la Tour Eiffel, dans une ambiance très tendue. Du mobilier urbain et des distributeurs de banques ont été vandalisés, et une dizaine de véhicules incendiés.

En fin d'après-midi, la préfecture de police faisait état de 39 interpellations et le parquet de Paris de 21 gardes à vues. Puis les gendarmes ont commencé à avancer, pour faire reculer les manifestants. Près de 2.000 ont répondu à l'appel et ont manifesté dans les rues de la ville, dans le calme, accompagnés notamment de membres de la CGT, de FO et du syndicat lycéen UNL. "Des dizaines de personnes portant un masque jaune étaient en tête du défilé en criant " Macron salaud, le peuple aura ta peau ". On pouvait aussi remarquer la présence de nombreux travailleurs arborant badges et drapeaux de la CGT.

Articles Liés

Commentaires