Tanitnews

Le "complot" américain contre la République islamique voué à l'échec (Téhéran)


"40 années de terreur" en Iran.

La foule agite de nombreux drapeaux vert, blanc et rouge, les couleurs nationales, et brandit des pancartes avec des slogans contre les États-Unis ou Israël.

Le renversement du chat d'Iran et l'avènement de la Révolution iranienne ont eu lieu le 11 février 1979, dix jours après le retour triomphal de l'ayatollah Khomeini de son exil français.

"Mort à l'Amérique", "A bas l'Angleterre", "Mort à Israël", "Nous piétinerons les États-Unis", "40 ans de défis, 40 années de défaites pour les États-Unis", "Israël ne vivra pas 25 ans de plus", pouvait-on lire sur certaines.

Entraînés par des harangues diffusées par haut-parleur, des Iraniens scandaient: "Nous sommes tous tes soldats, Khamenei!"

"Aujourd'hui, le monde entier doit savoir que la République islamique est infiniment plus puissante qu'à l'époque de la guerre", a-t-il dit. "Si ce régime commet la terrible erreur de tenter de détruire Tel-Aviv ou Haïfa, il n'y parviendra pas", a affirmé M. Netanyahou dans un communiqué de son bureau, et dans une vidéo.

Ramsey va toucher un salaire record à la Juventus
Un temps annoncé dans le viseur du Paris Saint-Germain au mercato, Aaron Ramsey file finalement en Série A. Il sera le troisième joueur gallois à porter le maillot de la Juve après John Charles et Ian Rush.

Les relations de Téhéran sont aussi tendues avec les Occidentaux, empoisonnées notamment par la question des missiles iraniens.

"Nous n'avons pas demandé et ne demanderons jamais à qui que ce soit la permission d'augmenter nos capacités de défense et de construire toutes sortes de missiles", a lancé M. Rohani.

Diffusant des images de foules rassemblées à Téhéran et dans de nombreuses villes iraniennes, la télévision d'État a mis en garde contre la désinformation de "certains médias étrangers hostiles" soupçonnés de vouloir ternir l'anniversaire en minimisant les chiffres de la mobilisation populaire.

Pour l'Iran, ce 40e anniversaire survient dans une période de difficultés économiques et de tensions renouvelées avec les États-Unis.

En novembre dernier, les Etats-Unis ont annoncé la réimposition des sanctions complètes contre l'Iran concernant ses exportations pétrolières et ses secteurs bancaires, quelques mois après le retrait de Washington de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015.

Des milliers d'Iraniens convergent lundi matin vers la place Azadi, dans le centre de Téhéran, pour un rassemblement à l'appel des autorités afin de marquer le quarantième anniversaire de la République islamique, a constaté un journaliste de l'AFP.

Articles Liés

Commentaires