Tanitnews

" "Des ours polaires " envahissent " des villes pour se nourrir


Plusieurs dizaines d'ours polaires ont envahi le plus gros village d'une île située dans l'Arctique. Situé dans l'arctique, entre les mers de Barents et de Kara, cet archipel où vivent moins de 3 000 habitants doit faire face à une invasion d'ours polaires.

Une cinquantaine d'ours polaires rendent régulièrement visite à Belouchia Gouba, le plus grand village de l'archipel où est basée une garnison militaire russe, certains animaux faisant preuve d'un "comportement agressif", lui fait écho son adjoint, Alexandre Minaïev.

Les autorités n'ont pas encore trouvé de solution pour stopper ces impressionnnants carnivores qui fouillent les poubelles et vont jusqu'à s'introduire dans les habitations, l'abattage est évoqué. Ces animaux, qui attaquent les gens dans la rue et font intrusion dans les immeubles d'habitation, sont affectés par le réchauffement climatique et la fonte des glaces.

Le nombre de procédures a (encore) augmenté en 2018 — Ruptures conventionnelles
Au total depuis l'entrée en vigueur plus de 3,3 millions de ruptures conventionnelles ont ainsi été validées. A l'origine, les détracteurs avaient fait valoir que ce système pourrait se substituer aux préretraites.

Seulement voilà, derrière ce comportement agressif, il est indéniable d'y voir une tentative d'adaptation pour survivre, des ours polaires, victimes du réchauffement climatique. "Les gens sont effrayés, ils ont peur de sortir de la maison (...), les parents ont peur de laisser leurs enfants à l'école ". Pour l'heure, les autorités cherchent à chasser les ours polaires des immeubles d'habitation à l'aide de véhicules de patrouille et de chiens.

" L'abattage des animaux pourrait être la seule mesure qui s'imposera pour assurer la sécurité " des habitants précise le texte, alors que les ours polaires sont reconnus comme espèce en danger et que la chasse est interdite en Russie.

Jusqu'à maintenant, l'agence fédérale russe chargée de la surveillance de l'environnement refuse d'en arriver là, mais a envoyer une équipe sur place pour évaluer la situation.

Articles Liés

Commentaires