Tanitnews

Iran. Hassan Rohani : " Le complot américain voué à l'échec "


L'Iran a promis lundi l'échec des plans "démoniaques de ses ennemis", principalement les Etats-Unis et Israël, à l'occasion du 40e anniversaire de la victoire de la Révolution islamique, massivement célébré à travers le pays.

Jour férié, le 22 bahman du calendrier iranien commémore le renversement du régime impérial du chah Mohammad Reza Pahlavi, le 11 février 1979, dix jours après le retour d'exil triomphal de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, père fondateur de la République islamique.

Le président iranien Hassan Rohani doit s'adresser à la foule de 11H15 à 12H00 (07H45 à 08H30 GMT).

Au milieu des parapluies, des milliers de bannières, pancartes ou portraits de Khomeiny et de son successeur, l'ayatollah Ali Khamenei, l'actuel guide suprême, ont été brandis. Ces dernières années, l'Etat hébreu a mené de nombreux raids aériens ou des tirs de missiles contre ce qu'il a présenté comme des objectifs militaires iraniens en Syrie ou des convois d'armes sophistiquées destinées au Hezbollah libanais, allié de Téhéran. "Mais s'ils nous attaquent, nous raserons intégralement Tel Aviv et Haïfa", a-t-il notamment déclaré lors de son discours. Netanyahu, si l'Iran tentait d'attaquer Israël, "cela serait le dernier anniversaire de la Révolution". La question des missiles iraniens empoisonne aussi les relations entre Téhéran et les Occidentaux.

Meghan est-elle vraiment harcelée comme l'a été Diana?
L'acteur américain a commencé par expliquer: "Ils la (Meghan Markle)pourchassent partout, elle est poursuivie et diabolisée". Il a d'ailleurs peur pour son amie et a l'impression que l'histoire de Lady Diana se répète.

Les Etats-Unis n'ont plus de relations diplomatiques avec l'Iran depuis 1980.

Le retrait américain de l'accord nucléaire et la politique ouvertement hostile de l'Amérique du président Donald Trump ont suscité un regain de tension avec Washington, où certains responsables n'hésitent pas à appeler de leur vœux un "changement de régime".

"Nous sommes ici pour soutenir la République islamique", déclare dans la foule un retraité du service public.

Articles Liés

Commentaires