Tanitnews

Le nombre de procédures a (encore) augmenté en 2018 — Ruptures conventionnelles


En 2018, plus de 430.000 ruptures ont été enregistrées, une hausse de 3,9% par rapport à l'année précédente, selon des statistiques publiées lundi par le ministère du Travail. La hausse atteint 10% dans le secteur de l'information et de la communication et 7,2% dans le secteur des activités financières et d'assurance, selon la Dares, le service statistique du ministère du Travail.

Les salariés qui signent des ruptures conventionnelles sont plus jeunes et plus souvent employés que l'ensemble des salariés du secteur privé. En moyenne, ce sont 36 500 homologations qui ont été recensées chaque mois en 2018.

Cette possibilité de rompre son contrat de travail, parfois considérée comme une démission déguisée, a été mise en place en 2008 et doit recueillir l'accord de l'employeur et du salarié. Cette tranche d'âge, qui représente seulement un tiers des salariés en CDI, constitue les signataires des ruptures conventionnelles à plus de 50% des cas. Au total depuis l'entrée en vigueur plus de 3,3 millions de ruptures conventionnelles ont ainsi été validées. Les effets ne sont pas neutres pour les chiffres du chômage.

Naomi Osaka se sépare de son entraîneur
Merci de m'avoir permis d'en faire partie", a répondu Sascha Bajin, un ancien partenaire d'entraînement de Serena Williams.

Nouveau record de ruptures conventionnelles en 2018.

Les employés sont les plus représentés (53 % des ruptures conventionnelles), alors qu'ils ne représentent que 34 % des salariés en CDI. A l'origine, les détracteurs avaient fait valoir que ce système pourrait se substituer aux préretraites.

Dix ans après leur création, les ruptures conventionnelles individuelles continuent d'augmenter. L'indemnité médiane chez les cadres s'élève à 5 900 € contre 950 € pour les employés.

Articles Liés

Commentaires