Tanitnews

Les députés britanniques votent pour un report du Brexit


312 députés ont voté contre cette possibilité tandis que 308 ont voté pour, au lendemain du rejet de l'accord de divorce conclu par la première ministre Theresa May avec Bruxelles.

Jeudi, le président du Conseil européen Donald Tusk les a invités à être prêts à accorder "une longue prolongation" au Royaume-Uni s'il "accepte de repenser sa stratégie pour le Brexit et parvient à dégager un consensus autour de celle-ci". Mardi 12 mars au soir, les députés britanniques ont rejeté massivement l'accord sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, à 391 voix contre 242. L'atmosphère était particulièrement délétère hier soir aux Communes, avec notamment la démission d'une ministre et plusieurs actes de rébellion contre May.

"Face à un parlement qui a offert le spectacle de ses divisions au cours d'une série de votes cette semaine, le scénario par défaut reste cependant pour l'instant celui d'un Brexit sans accord au 29 mars, même si une majorité de députés s'est prononcée contre une telle issue mercredi".

La balle est désormais dans le camp de l'Union européenne.

Vers une voix non-genrée pour vos appareils technologiques?
Puis, ils ont fait écouter les enregistrements à des auditeurs et ont ensuite sélectionné une voix . Elles ont été modifiées à nouveau jusqu'à ce qu'on ait atteint le résultat le plus neutre possible.

Enfin, et surtout, pour que le Brexit puisse être "effectivement" repoussé au 30 juin, il fait que les 27 pays membres de l'UE valident ce report à l'unanimité lors du sommet européen prévu les 21 et 22 mars prochains. Ils se sont également exprimés en faveur d'un nouveau vote sur l'accord de retrait de l'Union européenne. Signe des temps, l'institut de prévision économique officiel OBR a réduit à 1,2% sa prévision de croissance pour 2019.

Michel Barnier, le négociateur en chef de l'Union européenne, a déclaré attendre un "choix" clair du Royaume-Uni sur le type de relation post-Brexit qu'il veut bâtir avec l'UE.

Mais "prolonger cette négociation pour quoi faire?".

Déposé par le Groupe indépendant - qui regroupe des élus ayant fait sécession du Parti travailliste et du Parti conservateur -, le premier amendement mis au vote ce jeudi soir, sur un total de quatre, préconisait une prolongation de la période de deux ans prévue par l'article 50 du Traité européen de Lisbonne pour sortir de l'UE, donc au-delà du 29 mars, afin d'organiser un second référendum sur le Brexit. Mercredi, ils avaient exclu l'hypothèse d'une sortie sans accord avec Bruxelles. Je recommande qu'on ne sous-estime pas les conséquences " d'un " no-deal " (soit pas d'accord). "L'impasse peut seulement être résolue par le Royaume-Uni", ajoute-t-il sur Twitter, précisant que les préparatifs pour un "no deal" sont maintenant "plus importants que jamais" pour l'UE.

Articles Liés

Commentaires