Tanitnews

Record de ventes mais déficit en chute libre — DNCG


La vente du club par M6 à GACP et le départ de Malcom à Barcelone pour 41 millions d'euros devrait changer la donne dans le bilan 2018-2019 des Girondins.

Pourtant, les clubs français n'ont jamais aussi bien vendu sur le marché des transferts, puisque les plus-values atteignent la somme record de 929 millions d'euros. L'OM affiche en 2017-18 un résultat net négatif de plus de 78,5 millions. Le total des produits d'exploitation (77 M€ de droits TV, 28,7 M€ de sponsoring/publicité, 21,9M€ de billetterie, 14,8 M€ autres) s'élève ainsi à près de 143 M€ quand le total des charges d'exploitation (125 M€ de masse salariale, 31,7 M€ d'amortissement des indemnités de mutations, 5,9 M€ d'honoraires d'agents, 56 M€ autres) grimpe à 219 M€. "C'est ce que nous avons fait grâce à notre actionnaire Frank McCourt qui finance tous les investissements sur ses fonds propres", a-t-il expliqué à La Provence. Réponse début juin après l'audition devant.la DNCG. "Nous avons investi pour bâtir une équipe compétitive", déclare à La Provence le directeur administratif et financier Baptiste Viprey.

"Nous sommes aux commandes de l'OM depuis 2 ans et demi".

Attaques contre des mosquées en Nouvelle-Zélande : des dizaines de morts
Au moment de l'attentat , la mosquée Masjid al Noor était remplie de fidèles, dont l'équipe nationale de cricket du Bangladesh. Ces attaques, les pires contre des musulmans dans un pays occidental, ont également fait 20 blessés graves. "Ils sont nous.

Au rayon des bonnes nouvelles, les clubs français se sont distingués sur l'activité des transferts, qualifiée d'"exceptionnelle" par le président de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG).

Il rappelle aussi que l'effectif n'a pas enregistré de gros départ, ces derniers mercatos: "Nous avons beaucoup investi dans le management, dans l'encadrement, dans le marketing, dans le centre de formation, et aussi et surtout dans l'effectif sportif professionnel qui était à l'époque limité et peu compétitif". Il faut peut-être aussi créer en France "un système plus contraignant pour les clubs", afin d'avoir "plus de discipline et de cohérence" et "définir des règles du jeu claires pour (.) des nouveaux investisseurs qui arriveront demain dans le football français", a développé M. Mickeler.

Les mauvaises habitudes financières du football français semblent éternelles.

Articles Liés

Commentaires