Tanitnews

Après le grand débat, les Gilets jaunes lancent un "ultimatum" à Macron


Ce samedi matin, des milliers de gilets jaunes ont commencé à se rassembler autour des Champs-Élysées, à Paris. La tension est rapidement montée: les premières barricades sont apparues un peu avant 11 heures et des manifestants ont pris d'assaut un véhicule de gendarmerie.

Des manifestants, pour beaucoup vêtus de noir, capuche ou casque sur la tête, ont lancé pavés et pierres sur les forces de l'ordre, qui répliquaient par des tirs de gaz lacrymogènes.

Des rendez-vous ont été donnés aux abords de plusieurs gares, place du Châtelet, sur les Champs-Elysées. afin de " converger ensemble vers un même objectif: faire le siège de l'Elysée ".

Des scènes d'émeutes urbaines que l'on n'avait plus vues depuis les mobilisations de début décembre, dont les images avaient fait le tour du monde.

Et, selon un bilan communiqué par la préfecture de police, 31 personnes ont déjà été interpellées.

Israël: un Palestinien muni d'un couteau arrêté à la frontière avec Gaza
Des centaines de frappes en riposte à deux tirs de roquettes lancés , depuis Gaza, en direction de Tel Aviv selon l'armée israélienne.

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, sans cesse contestés par les "gilets jaunes", ils étaient 28.600 manifestants en France pour l'acte 17, soit dix fois moins que les 282.000 du 17 novembre lors de l'acte inaugural du mouvement.

"C'est une journée qui est annoncée chargée", a confirmé à l'AFP une source policière: "Il y a beaucoup de facteurs qui permettent d'envisager une mobilisation supérieure à celle des précédents samedis". Dans un tweet ce samedi midi, il dénonce la présence de "professionnels de la casse" et promet "la plus grande fermeté". Plus de 5 000 forces de l'ordre sont mobilisées ce samedi dans la capitale afin de prévenir d'éventuels débordements.

Sur les Champs-Elysées, la situation a vite dégénéré.

La journée s'annonce tendue à Paris, alors que les Gilets jaunes veulent faire de ce samedi un tournant de leur mobilisation.

"Sortez, sortez, sortez le 16 mars", a de son côté exhorté le député La France Insoumise (LFI), François Ruffin.

Articles Liés

Commentaires