Tanitnews

Départ en fanfare pour Bottas — GP d'Australie


Le prochain Grand Prix est programmé au Bahrein le 31 mars.

Lewis Hamilton s'est offert samedi la pole position du premier Grand Prix de la saison 2019 de Formule 1 en Australie, en réussissant le record du circuit de l'Albert Park de Melbourne. Le pilote Mercedes, battu par Sebastian Vettel lors des deux dernières saisons, a cette fois subi la loi de son propre coéquipier, Valtteri Bottas. Le pilote Ferrari aura Max Verstappen sur la même ligne au départ, alors que son nouveau coéquipier cette saison, Charles Leclerc partira en cinquième position. Côté français, la course n'a pas été une grande réussite non plus: Romain Grosjean (Haas), qui avait perdu beaucoup de temps lors de son arrêt au stand au 16eme tour, a abandonné seize tours plus tard en raison d'un problème de roue, alors que Pierre Gasly (Red Bull), parti 17eme, a terminé 11eme, hors des points. Alors que Mercedes ne cessait de clamer que Ferrari était une demi-seconde plus rapide sur un tour, la prédiction ne s'est pas vérifiée. Alors, l'écurie allemande a-t-elle bluffé ou simplement progressé?

"Après les tests, nous pensions avoir une bonne monoplace sur laquelle travailler, mais nous croyions vraiment être derrière", assure Hamilton.

En milieu de tableau, c'est donc Haas qui semble avoir l'avantage, devant le surprenant débutant britannique Lando Norris (McLaren), le vétéran finlandais Kimi Räikkönen (Alfa Romeo Racing), le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point) et les Renault.

Les pluies noient le Mozambique et font 66 morts
Le président du Malawi Peter Mutharika a décrété la semaine dernière l'état de catastrophe naturelle. Selon ses estimations, jusqu'à 600.000 personnes pourraient être affectées par le cyclone.

"Nous sommes revenus de loin depuis Barcelone, a abondé Bottas".

Vettel aussi avait l'air surpris - et déçu - à sa descente de voiture. "Hier (vendredi) n'était pas une bonne journée". Aujourd'hui était meilleur mais pas en termes de rythme et de performance, a-t-il regretté.

"Avec un tel écart en qualifications, Mercedes devrait être favorite, mais demain (dimanche) est un autre jour, a-t-il poursuivi".

L'Allemand sait que quoi il parle: il s'est imposé à Melbourne ces deux dernières années en partant de la troisième place sur la grille en 2018 et de la deuxième en 2017.

Articles Liés

Commentaires