Tanitnews

Alcool : près d'un quart des Français boivent trop


Avec le tabac, l'alcool constitue une des principales causes de mortalité évitable. Médicalement, l'alcool n'apporterait aucun bénéfice à l'être humain, et Santé publique France pose désormais une limite à dix verres d'alcool par semaine - deux verres par jour et pas tous les jours. Quand vous interrogez les Français sur le nombre de verres maximum recommandés par jour, c'est le grand flou.

En 2017, 23,6 % des personnes de 18-75 ans ont dépassé les repères de consommation établis par des experts en 2017, les hommes (33,4 %) davantage que les femmes (14,3 %), peut-on lire dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'agence.

LIRE AUSSI Alcool et cerveau, un verre, c'est bien!

"Cela représente environ 10,5 millions d'adultes qui boivent trop. Ils boivent en tout cas dans une proportion qui augmente les risques pour leur santé notamment tout ce qui est risques à moyen et long terme: cancers, hypertension, hémorragies cérébrales, certaines maladies cardiovasculaires.", a déclaré Viet Nguyen-Thanh, responsable de l'unité addiction de SpF.

Les hommes sont majoritaires dans la population buvant trop. Un tiers de celle-ci dispose par ailleurs d'un revenu mensuel modeste (inférieur ou égal à 1.200 euros).

La nouvelle campagne de prévention contre l'abus d'alcool met en avant les dangers méconnus liés à une consommation régulière.

Milan : un nouveau stade en projet
Pour cela, les deux clubs vont devoir présenter un plan conjoint à la mairie de Milan d'ici la fin du mois d'avril. Ce qui impliquerait la démolition du mythique stade de San Siro.

Lancée avec le ministère de la Santé, cette campagne comprend aussi des chroniques radio, un volet numérique et des vidéos dans les salles d'attente d'hôpitaux et maisons de santé.

Un nouvel alcoomètre automatisé, mis au point par Santé publique France, permet, de vérifier si sa consommation hebdomadaire d'alcool reste dans les clous. A utiliser sans oublier qu'un "verre standard de vin", c'est un petit ballon de bistrot.

Si SpF dresse, avec ce baromètre, un constat alarmant pour autant, " notre objectif est de permettre aux Français de faire le choix éclairé d'une consommation à moindre risque pour leur santé ", précise le Dr François Bourdillon, directeur général de l'agence sanitaire.

Cirrhose, hépatite C, cancer du foie... les maladies liées à l'alcool sont souvent associées aux gros consommateurs dépendants.

Un constat sévère, une campagne... et après?

Articles Liés

Commentaires