Tanitnews

Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines — Homo luzonensis


Après la première photo d'un trou noir qui constituait le phénomène exceptionnel de la journée, des scientifiques ont également annoncé avoir découvert une nouvelle espèce humaine sur l'île de Luçon, aux Philippines.

Homo luzonensis y vivait quelque 600 000 ans plus tard.

Ce mercredi, des scientifiques ont annoncé avoir découvert une nouvelle espèce humaine, vieille de plus de 50 000 ans, aux Philippines. L'analyse de treize restes fossiles (dents, phalanges de pied et de main, fragments de fémur) trouvés dans la grotte de Callao, ont conduit les chercheurs à considérer qu'il s'agissait d'une nouvelle espèce, qu'ils ont nommée Homo luzonensis.

Deux d'entre eux ont déjà été analysés et datés, ils remontent à 50 000 ans pour l'un, et même 67 000 ans pour l'autre. Soit bien avant l'arrivée de l'Homo sapiens dans la région.

Admirez les dents de l'Homo luzonensis, qui ont pour caractéristique d'avoir deux ou trois racines, alors que celles d'Homo sapiens en ont généralement une seule. À l'époque, l'île de Luçon n'était pas accessible à pied.

Les comparaisons effectuées entre ces fossiles et ceux d'autres espèces Homo au moyen de techniques d'imagerie et de morphométrie 3D montrent que l'Homo luzonensis présente des caractères très primitifs ressemblant aux australopithèques, mais aussi d'autres, plutôt modernes, souvent associés aux Homo sapiens.

D'abord au niveau des dents: les prémolaires d'Homo luzonensis présentent des ressemblances avec celles des Australopithèques (des hominines d'Afrique disparus il y 2 millions d'années) et d'autre espèces anciennes du genre Homo comme Homo habilis ou Homo erectus.

Sortie en octobre du nouvel album Astérix: "La fille de Vercingétorix"
Ils disent avoir "pas mal enquêté sur elle pour l'album: son apparence, son nom, son caractère". Escortée par deux chefs Arvernes, une mystérieuse adolescente vient d'arriver au village.

En revanche, les molaires sont très petites et leur morphologie très simple ressemble à celle des hommes modernes. " Un individu possédant ces caractéristiques combinées ne peut être classé dans aucune des espèces connues aujourd'hui ", poursuit Florent Détroit.

Les os du pied aussi sont surprenants: une phalange proximale (située au milieu du doigt de pied) présente une courbure très marquée et des insertions très développées pour les muscles assurant la flexion du pied.

L'endémisme insulaire pourrait expliquer la " réapparition " de caractéristiques primitives chez Homo luzonensis. Les chercheurs estiment que cette découverte " souligne la diversité, la richesse et la complexité des migrations anciennes et de l'histoire évolutive des hominines " qui n'est sans doute pas aussi linéaire qu'ils le pensait jusqu'à présent.

Florent Détroit s'attend à ce que certains collègues "s'interrogent sur la légitimité à décrire une nouvelle espèce à partir d'un si petit assemblage de fossiles ".

Il a produit une variété d'espèces, en raison de sa dispersion géographique précoce et de son développement dans des niches écologiques différentes.

Le chantier de fouilles dans la grotte de Callao dans le nord de l'île de Luçon, le 9 aout 2011.

Articles Liés

Commentaires