Tanitnews

Hausse des tarifs de l'électricité : deux associations en appellent à Macron


L'État devrait bientôt appliquer une hausse de 5,9 % du tarif réglementé de vente de l'électricité. Sous peine de saisir le Conseil d'État.

Le document, rendu public vendredi, demande ainsi à Emmanuel Macron d'empêcher la hausse de 5,9% du tarif réglementé de l'électricité prévue pour cet été et proposée par la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Quand bien même l'Autorité de la concurrence s'y oppose, comme elle l'a énoncé dans un avis publié le 25 mars dernier.Dans une lettre ouverte envoyée ce vendredi, les deux principales associations de défense des consommateurs en France, la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) et l'UFC-Que choisir, appellent le Président de la République, Emmanuel Macron, à ne pas suivre l'avis de la CRE d'augmenter de 5,9 % les tarifs de l'électricité. En effet, dans une analyse précise et documentée, l'Autorité de la Concurrence a très sévèrement contesté la méthode suivie par la CRE pour élaborer sa proposition de hausse tarifaire, en soulignant sa déconnexion avec les règles de calcul posées par la loi. Et d'ajouter: " Cette augmentation priverait en conséquence les consommateurs du plein bénéfice de la compétitivité du parc nucléaire historique.

"Le présent courriel vise à lancer l'alerte: en guise de conclusion du Grand débat, les consommateurs n'accepteront pas une hausse de 6% de leur facture d'électricité qui contrevient à la vérité des coûts", concluent ces deux associations.

Comment faire, et quels sont les risques — Changement d'ID PSN
En Europe, elles seront facturées 9,99 euros (4,99 euros pour les abonnés PS Plus), soit quelque 11 fr. 25 et 5 fr. 60. Néanmoins, Sony rassure les joueurs: la majorité des succès de la PS4 sont éligibles .

"La CLCV et l'UFC Que Choisir considèrent que l'exécutif possède des leviers afin de limiter la hausse du tarif réglementé, comme " agir sur l'explosion de la valeur des Certificats d'économie d'énergie (CEE) et sur les coûts commerciaux d'EDF " ou sur " le niveau massif de la fiscalité qui lui est appliquée (près de 40 % de taxes et contributions sur le prix total) ".

D'ailleurs, elles comptent saisir le Conseil d'Etat en cas de hausse des prix.

Articles Liés

Commentaires