Tanitnews

Lyon, Paris, Lille…Où les manifestations sont-elles interdites ce samedi — Gilets jaunes


Les Gilets jaunes mobilisés pour le 22e samedi d'affilée vont tenter de maintenir la pression en attendant les annonces du président après la clôture du grand débat, prévues avant le week-end de Pâques, avec notamment un rassemblement national organisé à Toulouse, un des principaux bastions du mouvement.

Pour ce 22e samedi depuis le début du mouvement, le principal bastion " gilets jaunes " devrait se situer à Toulouse.

Parmi les figures du mouvement, Priscilla Ludosky ou Maxime Nicolle ont annoncé qu'ils seraient présents, ce dernier prédisant un "gros week-end".

Un spectacle est également annoncé par le collectif "Aux Arts etc." afin "d'accueillir" les Gilets Jaunes de toute la France à 10 heures toujours au métro Jean Jaurès. Après la faible mobilisation de l'Acte 21 samedi 6, les protestataires auront-ils la capacité de rameuter les troupes et d'être visible pour le premier samedi depuis les premières conclusions officielles du Grand débat?

Une playlist contient des secrets sur la prochaine saison — Game of Thrones
Et ce n'est pas tout, SZA et Travis Scott l'auraient donc rejoint sur le projet. Finalement, on aura droit qu'à un peu plus qu'un morceau.

La manifestation, non déclarée, doit partir vers midi du centre-ville, à proximité de la place du Capitole qui a une nouvelle fois été interdite aux manifestants par un arrêté préfectoral. Plus de 4 000 personnes sont intéressées par l'événement "acte XXII: Toulouse Capitale Nationale Des Gilets jaunes" sur Facebook. Évoquant une " volonté d'en découdre " des Gilets jaunes dans la Ville rose, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a relevé qu'il y aura, là comme ailleurs, un dispositif proportionné. "Nous laisserons la parole aux amis Gilets jaunes venus de loin et terminerons par un moment de parole libre avant de commencer la manifestation", précisent les organisateurs.

Ces rassemblements, comme ceux prévus à Marseille, Grenoble ou Lille sont les premiers à se dérouler sous le coup de la loi anticasseurs, particulièrement ciblée par les manifestants. Une cinquantaine d'organisations ont en effet signé un appel pour l'abrogation de ce nouveau texte. Un premier cortège, déclaré, pour " la défense du droit de manifester " et " l'abrogation de la loi liberticide " doit aller jusqu'à la place de la République.

Le ministre de l'intérieur a, lui, insisté sur la mise en vigueur dès ce samedi du nouveau cadre législatif, indiquant avoir envoyé vendredi matin "une circulaire à l'ensemble des préfets pour les inviter à préparer la bonne utilisation de ces dispositifs, à travailler avec les procureurs, les parquets", indique Le Monde. La loi, partiellement censurée début avril par le Conseil constitutionnel, "donne un certain nombre de moyens qui nous permettront de faire des fouilles renforcées contre les armes par destination dans les vingt-quatre heures qui précèdent", a-t-il détaillé. "Désormais, se dissimuler le visage volontairement sera passible d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende au maximum", conclut Alexandre Le Quéré.

Articles Liés

Commentaires