Tanitnews

Racisme : la triste affaire Prince Gouano secoue la Ligue 1


Les joueurs se sont alors arrêtés de jouer et certains, dont Prince Gouano, sont allés parler aux supporters dijonnais avant de revenir sur le terrain.

Le match a pu aller à son terme, après sept minutes de temps additionnel. Espérons que les instances du football français ne laissent pas ce fait absolument scandaleux impuni.

Pendant la rencontre, le joueur assure avoir entendu des bruitages de singe venant des tribunes: "Je me suis retourné et effectivement il y avait un monsieur qui regardait dans ma direction et qui continuait".

Sur le terrain déjà, où Dijonnais et Amiénois se sont quittés sur un triste partage des points (0-0), vendredi soir en ouverture de la 32e journée de Ligue 1, mais pas seulement. L'arbitre Karim Abed a fini par interrompre la rencontre, alors qu'il restait une dizaine de minutes à disputer. "Nous sommes au 21e siècle, c'est inadmissible". J'ai marqué le coup en demandant d'arrêter le jeu parce que de nos jours, nous sommes tous égaux. Tandis que Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a apporté son soutien à Prince Gouano et à "tous les joueurs qui ont le courage de dénoncer les attaques et insultes racistes".

Disney confirme une pause des films Star Wars après Star Wars 9
L'acteur aujourd'hui âgé de 82 ans s'est amusé à évoquer son apparition, assurant aux fans ravis: " Lando ne m'a jamais quitté. On peut donc avoir de grands espoirs dans Fallen Order , bien qu'on ne sache quasiment rien à son sujet.

Interrompu quelques minutes, le match a failli être purement et simplement arrêté, confirme Prince Gouano. Le mot d'ordre, c'est l'amour, il faut aimer son prochain, chose qui n'a pas été faite. La LFP ajoute que "dès mercredi, la Commission de Discipline se saisira du dossier" et que "le club de Dijon a identifié l'auteur des insultes racistes qui a ensuite été interpellé". "Je ne leur en veux pas, la faute est humaine". Dès vendredi soir, la Ligue a condamné l'agression et indiqué que " dans le cadre de sa convention avec la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), (elle) va étudier les suites judiciaires à donner à ce dossier.

Dans la foulée, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, a également réagi, dénonçant des "cris répugnants contraires aux valeurs transmises par le sport".

Des faits similaires se sont produits en Serie A (le championnat de football italien) à Cagliari, en Sardaigne, le 2 avril dernier.

Articles Liés

Commentaires