Tanitnews

Accord des Etats membres pour l'ouverture de négociations UE/USA — Commerce


Tous les autres Etats membres en ont approuvé le principe ce jeudi.

Les pays de l'Union européenne (UE) ont convenu provisoirement jeudi d'ouvrir officiellement des négociations commerciales avec les Etats-Unis, une décision censée détendre les relations entre les deux premiers blocs économiques de la planète, a-t-on appris de sources européennes.

Toutefois, des droits de douane américains continuent de s'appliquer sur l'acier et l'aluminium importés de l'Union et Trump a menacé mardi d'imposer des droits de douane sur 11 milliards de dollars de produits de l'UE.

L'UE et les Etats-Unis s'efforcent depuis huit mois de matérialiser une trêve des hostilités commerciales, annoncée fin juillet 2018, via la négociation d'un tel accord.

Les Américains ont cependant répété qu'ils comptaient inclure l'agriculture dans les discussions, un désaccord que les deux parties devront régler. Une goutte d'eau dans le commerce UE/Etats-Unis. "Nous ne sommes pas au niveau des exigences environnementales ", insiste la présidence française. "L'un des grands engagements européens du président de la République est de mettre le climat au centre de son action", ajoute-t-elle.

Agnès Buzyn nomme un délégué à la psychiatrie
Cette enquête est diffusée en intégralité dans le magazine " Pièces à conviction " mercredi 10 avril à partir de 21 heures sur France 3.

A la demande de la France, une étude d'impact environnementale doit cependant être utilisée lors des négociations pour s'assurer que l'accord avec Washington respectera l'Accord de Paris.

" Il faudra poursuivre ce combat (contre cet accord, N.D.L.R.), notamment au Parlement européen, sans lequel aucun accord commercial ne peut être approuvé à l'issue des négociations".

Affirmant défendre "une Europe exemplaire pour le climat", le Président français s'est prononcé contre toute négociation commerciale avec les États-Unis qui ont quitté l'Accord de Paris.

Signe d'un regain des tensions commerciales, Donald Trump a, sur un autre front, menacé l'UE de nouveaux tarifs douaniers si elle ne mettait pas fin aux subventions à Airbus.

Articles Liés

Commentaires