Tanitnews

Les entreprises françaises prévoient un nombre record d'embauches en 2019


Bonne nouvelle pour l'emploi.

Selon l'étude annuelle "Besoins de main-d'œuvre", rendue publique ce mercredi par Pôle emploi les perspectives d'embauche sont en forte hausse pour 2019. Cette augmentation est portée à la fois par davantage d'entreprises envisageant de recruter (26,4 % contre 25,9 %) et, pour chacune, par un nombre moyen de projets d'embauche plus élevé (4,3 contre 3,9). En 2019, 65% des projets de recrutement correspondent à des emplois durables (CDI et CDD de plus de 6 mois).

"C'est le plus fort volume d'intentions d'embauche" de la décennie, s'est réjoui le directeur général de Pôle Emploi, Jean Bassères, notant aussi la hausse de 3,5 points des projets d'embauche en CDI. Une hausse qui touche tous les secteurs d'activités et toutes les tailles d'entreprises. Les métiers qui recrutent le plus sont sans surprise ceux de l'agriculture (viticulteur, aboriculteur, agriculteur), de l'hôtellerie-restauration (serveurs, aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration, cuisiniers, employés de l'hôtellerie.), du médico-social (professionnels de l'animation socioculturelle, aides à domicile et aides ménagères, aides-soignants.) ou du commerce (vendeurs en produits alimentaires, caissiers, vendeurs en habillement et accessoires (luxe, sport, loisirs et culturels)). Les intentions d'embauches progressent de 20 % dans les services aux entreprises, avec une très forte demande d'agents d'entretien, ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires, mais aussi de conducteurs routiers (forte hausse de +45 %).

Mieux, volume et qualité se conjuguent: 45,2 % des projets d'embauches le sont sous forme de CDI, contre 41,7 % dans le précédent opus du baromètre.

Listériose à Nantes : des fromages Beillevaire à l'index
Des Coulommiers, du Camembert bleu d'Auvergne, du Crémeux au poivre ou encore du Brillat-Savarin ou de la Boule de raisin. La listériose est une maladie qui peut être grave, surtout chez les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes.

Par ailleurs, les difficultés de recrutement anticipées par les employeurs sont en hausse, et concernent un peu plus de la moitié (50,1%) des projets d'embauche en 2019, contre 44,4% en 2018. En tête des métiers où les difficultés sont les plus élevées, les carroseurs automobiles, les couvreurs zingueurs, les plombiers chauffagistes mais aussi les aides à domicile.

Pour faire connaître ces métiers en tension, les agences Pôle emploi organisent chaque semaine un événement (job dating, découverte du métier.), soit "24 000 opérations" depuis septembre, selon M. Bassères.

Les trois quarts des employeurs s'attendent à ce que ces difficultés soient liées au "profil inadéquat" des candidats (manque d'expérience, de motivation, de compétences, etc.) et 35 % lient cette difficulté aux conditions de travail proposées (pénibilité, horaires, salaire.).

Cette enquête vient confirmer une autre publiée en décembre par l'Insee, qui soulignait que les difficultés de recrutement retrouvaient "un niveau proche de celui atteint en 2008", avant la crise. Fin 2018, 49 % des entreprises disaient faire face à des "barrières à l'embauche".

Articles Liés

Commentaires