Tanitnews

Des scientifiques implantent à des singes un gène du cerveau humain


Pour créer ces singes, les chercheurs ont exposé des embryons de macaques à un virus composé de copies du gène humain MCPH1. Comme le signale en effet CNN, un chercheur chinois a implanté des gènes humains dans le cerveau de singes afin de faire, selon lui, la lumière sur le processus évolutif qui mène à l'intelligence humaine. Phase pendant laquelle les scientifiques ont constaté que ces animaux avaient une meilleure mémoire à court terme et un meilleur temps de réaction, comparé à leurs congénères qui vivent dans la nature mais possédaient toutefois un cerveau de taille similaire.

Cette expérience est la dernière en date d'une série de recherches biomédicales effectuées en Chine qui ont suscité une controverse au plan de l'éthique.

" Nos résultats démontrent que des primates transgéniques non humains (en dehors des espèces de grands singes) ont le potentiel pour fournir des aperçus importants - et potentiellement uniques - concernant des questions fondamentales sur ce qui rend l'homme unique", écrivent les auteurs de l'étude. Lors des expériences, les singes devaient alors retenir des formes et des couleurs qui défilaient sur un écran. Pour ajouter: "Les humaniser revient à faire quelque chose de mal. Où vivraient-ils et que feraient-ils?"

Algérie : démission du président du Conseil constitutionnel, Taïeb Belaiz
Bensalah, qui a pris, contre son gré, l'intérim de la présidence de l'État, n'était absolument pas opposé à une démission. Aucune information n'a été fournie sur le nouveau président du Conseil constitutionnel qui demeure un illustre inconnu.

Cette étude sur les singes semble donc assez prometteuse, si bien qu'elle a déjà obtenu une publication dans le National Science Review de Pékin.

En janvier, une équipe de scientifiques chinois avait annoncé avoir cloné cinq singes à partir d'un spécimen unique dont les gènes avaient été modifiés pour le rendre malade, afin d'étudier les troubles du sommeil. Ils avaient découvert que ces singes montraient des signes de problèmes mentaux associés (dépression, anxiété, comportements liés à la schizophrénie).

Articles Liés

Commentaires