Tanitnews

Voici le premier cœur imprimé en 3D à partir de tissu humain


Après la reconstitution de peau humaine, une équipe de scientifiques israélienne de la faculté de sciences de la vie de l'université de Tel-Aviv est arrivée à imprimer en 3D un cœur à partir de tissus humains. Une véritable prouesse qui pourrait aider à lutter contre les maladies cardiovasculaires et diminuer les rejets auprès des patients transplantés.

Des scientifiques étaient déjà parvenus à produire la structure d'un cœur par le passé, mais avec des éléments synthétiques ou naturels, et ne provenant pas du patient. Le risque d'une telle opération était liée à une réaction immunitaire de l'organisme avec un possible rejet de la greffe.

" C'est la première fois qu'on imprime un cœur dans son intégralité avec ses cellules et ses vaisseaux sanguins, c'est aussi la première fois qu'on utilise de la matière et des cellules provenant du patient", affirme Tal Dvir, le professeur qui a dirigé les recherches.

Démonstration de l'impression d'un coeur en 3D à l'Université de Tel Aviv, en Israël, le 15 avril 2019.

Amazon Music pourrait disposer d'une offre gratuite dès la semaine prochaine
Les clients Prime bénéficient quant à eux d'une version gratuite baptisée Prime Music , qui se limite à 2 millions de titres. Le but est annoncé: empiéter sur le domaine de Spotify et de ses 212 millions d'abonnés sur les quatre continents.

À l'heure actuelle, l'impression est limitée à la taille d'une cerise, mais en incluant les vaisseaux sanguins, ce qui est tout de même une avancée majeure dans le domaine.

Le produit qui en résulte, un cœur d'environ trois centimètres, équivalent à la taille de celui d'un rat ou d'un lapin, "reste très basique", explique le professeur, pour qui "la prochaine étape consiste à faire mûrir ce cœur afin qu'il puisse pomper". Toutefois, les greffes ne pourront pas se faire tout de suite en raison des défis médicaux et technologiques à relever. "Peut-être que dans 10 ans, il y aura le matériel pour imprimer des organes dans les plus grands hôpitaux du monde et ces opérations seront réalisées chaque jour", ajoute Tal Dvir. Ce cœur imprimé en 3D augure de futures avancées prometteuses pour la médecine cardiaque.

L'équipe de scientifiques estime qu'il sera possible d'utiliser cette technologie d'ici une dizaine d'années sur l'être humain et les premiers essais sur les animaux devraient débuter d'ici 2020-2021.

Articles Liés

Commentaires