Tanitnews

60 000 policiers et gendarmes samedi, les "casseurs" de retour — Gilets jaunes


Quelques milliers de "gilets jaunes" étaient réunis samedi vers midi dans l'est parisien à Bercy, un des points de rassemblement de cet acte 23 du mouvement, a constaté l'AFP.

Après qu'Emmanuel Macron a reporté ses annonces post-Grand débat national suite à l'incendie destructeur de Notre-Dame de Paris, les manifestants n'ont pas renoncé pour autant à une mobilisation exceptionnelle. Deux ont été autorisés, dont l'un doit partir de la basilique de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) pour rejoindre le campus de Jussieu (Ve). Par crainte des débordements qui avaient notamment émaillé le premier "ultimatum" le 16 mars, les autorités ont interdit aux manifestations des lieux emblématiques de plusieurs grandes villes françaises. "D'après les informations dont nous disposons, les casseurs seront à nouveau au rendez-vous". "Plus de 60.000 policiers et gendarmes seront mobilisés dans toute la France pour accomplir leur mission: assurer la sécurité des Français et garantir la liberté de manifester sans danger", a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse. Elles procèdent également à des fouilles en périphérie des manifestations pour repérer les personnes "qui pourraient venir avec des intentions malveillante", a précisé la porte-parole.

Les " gilets jaunes " annoncent depuis plusieurs semaines une mobilisation exceptionnelle pour ce samedi 20 avril. Vous avez la date, vous avez le lieu, ce sera Paris. Selon Christophe Castaner, les "casseurs se sont à nouveau donnés rendez-vous demain, dans certaines villes de France, à Toulouse, à Montpellier, à Bordeaux et en particulier à Paris". Leur objectif affiché est clair: "reproduire le 16 mars". C'est notamment le cas de l'événement Facebook "Acte 23, ultimatum 2: appel national et international, tous à Paris", l'un des plus populaires avec 5 600 participants annoncés et 18 000 personnes intéressées. Les cortèges et attroupements sont également prohibés autour de la cathédrale Notre-Dame.

Cuba "rejette énergiquement" les mesures de Washington contre des entreprises étrangères
Les Vingt-Sept menacent Washington de représailles en cas de sanctions contre les investissements européens à Cuba. Si cette décision arrive à exécution, elle ne sera pas la toute première de l'histoire de l'humanité moderne.

"Certains appellent à des rassemblements et des démonstrations de voie publique aux abords de la cathédrale, l'un d'eux met en parallèle une photo du président de la République et une photo de la cathédrale avec pour mention 'Samedi, on va se venger et mettre Paris à feu et à sang'", a expliqué Christophe Castaner, ajoutant que "les ultras cherchent une nouvelle fois à créer le trouble".

Pour éviter que ne se reproduisent les événements de l'acte XX (le 16 mars), particulièrement violent, durant lequel les Champs-Elysées avaient été saccagés, entraînant le limogeage du préfet de police de Paris, plus de 60 000 policiers et gendarmes seront mobilisés en France samedi.

Articles Liés

Commentaires