Tanitnews

Accord commercial : Trump accroit la pression sur Pékin


Selon Trump, l'imposition de ces surtaxes n'avait qu'un seul objectif, celui d'amener la Chine à négocier des accords commerciaux plus équitables avec les États-Unis.

Dans l'autre camp, le discours est plus calme, et malgré la menace récente de Donald Trump, Xi Jiping n'a émis aucun commentaire et a même encouragé les négociations en envoyant l'un de ses fervents représentants, Liu He, Premier Ministre.

Les tractations, entamées jeudi entre responsables américains et chinois, ont repris vendredi à 09H30 heure de Washington dans les bureaux du représentant au Commerce (USTR) Robert Lighthizer, qui dirige les discussions pour la partie américaine, épaulé du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Dans une note, la banque d'investissement Goldman Sachs voit dans cette "période de grâce" une ouverture potentielle de quelques semaines "au cours desquelles les négociations pourront se poursuivre". Le président américain a d'ailleurs ordonné de lancer la procédure en vue d'imposer des droits de douane sur les quelque 300 milliards d'importations chinoises restantes. "Ça peut être une question de vie ou de mort pour des petites entreprises ou des start-ups qui ne peuvent pas absorber ces coûts additionnels", explique-t-il.

La hausse des droits de douane sur 200 milliards de produits chinois décidée par le président Donald Trump est entrée en vigueur vendredi, renforçant un peu plus les tensions entre la Chine et les Etats-Unis alors que les négociations se poursuivent à Washington. "La Chine estime que l'augmentation des droits de douane n'est pas une solution aux problèmes", a-t-il dit à la presse son arrivée à Washington jeudi, indiquant que le fait qu'il soit venu cette fois-ci, malgré la pression, montre la sincérité de la Chine.

S'exprimant sur Fox News, Larry Kudlow a accusé la Chine d'être revenue au cours des deux dernières semaines sur certains de ses engagements pris au cours des négocations commerciales avec les Etats-Unis.

Mark Zuckerberg rencontre Emmanuel Macron - LINFO.re - France, Faits divers
Hughes comporte que cela serait nécessaire en raison de ce qu'il considère être le " pouvoir incontrôlé " de Mark Zuckerberg . Ces applications pourraient potentiellement être chacune cotée en Bourse, ajoute-t-il.

La Chine s'est dite prête à prendre des mesures de représailles immédiates.

L'augmentation des droits de douane supplémentaires, appliquée depuis vendredi, porte sur une myriade de marchandises (télévisions, ameublement, automobiles, etc).

"Dans une guerre commerciale, il n'y a que des perdants", a réagi Gregory Daco, économiste chez Oxford Economics, en écho à de nombreux économistes. En fait, il semble bien que l'accord soit loin d'être conclu. Le Fonds monétaire international (FMI) martèle depuis des mois qu'au-delà des frontières américaines et chinoises, l'onde de choc d'un conflit durable pourrait atteindre toute l'économie mondiale.

Effectivement, les Etats-Unis exigent la suppression des transferts technologiques et cherchent à protéger efficacement la propriété intellectuelle américaine.

L'annonce du représentant au Commerce risque de susciter le courroux des agriculteurs fragilisés par la guerre des tarifs douaniers. "La Chine ne capitulera pas face à la pression ", a déclaré le porte-parole du ministère chinois du Commerce Gao Feng.

Articles Liés

Commentaires