Tanitnews

Le glyphosate "moins cancérogène que la charcuterie" : un rapport parlementaire fait polémique


Cliquez ici pour nous alerter!

Un rapport parlementaire qui promet d'être explosif sera dévoilé jeudi. Pierre Médevielle, sénateur de Haute-Garonne, a confié à la Dépêche du Midi les conclusions de cette enquête et affirme que le principe actif du Roundup fabriqué par Monsanto est "moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge".

Cité par La Dépêche, le sénateur Pierre Médevielle, élu UDI de Haute-Garonne, assure qu'"après avoir beaucoup travaillé avec les agences scientifiques sur ce produit, j'affirme que si le glyphosate a certainement beaucoup de défauts, aucune étude scientifique ne prouve formellement sa cancérogénicité ni en France, ni en Europe, ni dans le monde". Pierre Médevielle n'est en effet qu'un des quatre rapporteurs de ce travail parlementaire qui s'intitule "Evaluation des risques par les agences: trouver le chemin de la confiance".

Geneviève De Fontenay revient sur ses propos sur la PMA — TPMP
Lassée d'entendre ces critiques sur son poids, la jeune femme de 24 ans a prouvé qu'elle n'avait pas sa langue dans sa poche. Après cet incident, il est peu probable que Cyril Hanouna invite un autre opposant à la PMA pour toutes.

Des propos que Cédric Villani, premier vice-président de l'OPECST, a regrettés lundi sur Franceinfo. "Vous ne lirez pas cela dans le rapport, car cela n'y a jamais été".

"Le Centre international de recherche sur le cancer de Lyon l'a classé cancérogène probable en s'appuyant sur une étude farfelue qui a été retirée depuis d'ailleurs ", rapporte Pierre Médevielle dans 20 minutes. Mais il juge aussi que l'Office n'a pas à trancher dans la controverse scientifique entre l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui classe le glyphosate comme cancérigène probable, et l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) qui dit le contraire. Le parlementaire centriste ajoute: "A la question: Le glyphosate est-il cancérogène, la réponse est non!" "Il serait intéressant d'aller plus loin pour savoir si les parlementaires ont été approchés", a-t-il déclaré sur RTL.

Le rapport analyse sur 150 pages les procédures d'évaluation sanitaire et environnementale en vigueur en France et à Bruxelles, et avance une douzaine de recommandations (communication au public renforcée en amont, plus de moyens pour les agences comme la capacité de commander des études.).

Articles Liés

Commentaires